Le rat-taupe nu continue d'impressionner les scientifiques.
Le rat-taupe nu continue d'impressionner les scientifiques. ©Getty -  Karen Tweedy-Holmes
Le rat-taupe nu continue d'impressionner les scientifiques. ©Getty - Karen Tweedy-Holmes
Le rat-taupe nu continue d'impressionner les scientifiques. ©Getty - Karen Tweedy-Holmes
Publicité

Quelles sont les conditions de vie du rat-taupe nu ? Comment expliquer ses capacités étonnantes ? Comment peut-il nous aider à trouver des traitements contre des maladies liées à l’âge telles que le cancer ou Alzheimer ?

Avec
  • Frédéric Saldmann Nutritionniste et cardiologue
  • Delphine Del Marmol Doctorante à l’Université de Namur

Imaginez une créature qui capture les enfants des voisins pour les réduire en esclavage et les forcer à creuser des galeries. Une créature quasi sourde, avec une organisation autoritaire égale à celle d’une colonie d’insectes, dont les femelles se mettent subitement à adopter des attitudes maternelles après avoir consommé les excréments de la parturiente. Une créature également xénophobe, qui attaque sans pitié, en la mordant jusqu’à la mort, tout intrus dans sa colonie. Cette même créature qui ne vieillit pas, qui ne développe presque jamais de cancer, qui résiste à l’acide et qui peut vivre quasiment sans oxygène. Aussi étrange que l’ornithorynque, aussi résistant que le tardigrade, c’est le rat taupe nu !

L’étrange mystère des rats-taupes nus. C’est le programme sans poils qui est le nôtre pour l'heure qui vient... Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Publicité

Et pour nous parler de ce petit rongeur aux caractéristiques si particulières, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Frédéric Saldmann, médecin cardiologue à l’hôpital européen Georges Pompidou, directeur scientifique de la Fondation pour la recherche en physiologie… et Delphine Del Marmol, doctorante à l’université de Namur.

Sur la grand-route de l’évolution, certaines espèces ont ainsi développé des apparences, des caractéristiques singulières qui ont fait la joie des naturalistes et des éthologues. Ainsi l’ornithorynque, à qui nous consacrions une émission il y a peu, ou le tardigrade, qui ne cesse d’émerveiller par ses capacités de résistance hors du commun.

Dans un autre genre, il y a le rat taupe nu. D’aucuns aiment s’extasier devant sa supposée laideur, nous n’ouvrirons pas ici le débat de ce qui est laid face à ce qui est beau, cette question ayant fait les belles heures de l’émission de la camarade Adèle Van Reeth.

Nous allons nous intéresser à la drôle de place que tient cet animal, unique dans son taxon, dans la chaîne évolutive et aux différents caractéristiques qui le définissent, qu’il s’agisse de ses résistances, de son non-vieillissement, ou de ses comportements eusociaux, si rares chez les mammifères.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le reportage du jour

Reportage à l’Ecole Vétérinaire de Maisons-Alfort avec Mélanie Viltard, chargée de Projet Scientifique et Thomas Lilin, directeur du Centre de Recherche Biomédicale d’Alfort, au sein du laboratoire hébergeant deux colonies de rats-taupes nus originaires d’Afrique du Sud. Par Céline Loozen.

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - REPORTAGE

7 min

Les bases documentaires

Retrouvez le thread de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les références musicales

Le titre du jour : "Hautes sphères" par Skarah'B

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration