"Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre" - L'Académie de Platon (mosaïque romaine trouvée à Pompéi).
"Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre" - L'Académie de Platon (mosaïque romaine trouvée à Pompéi). - Creative Commons
"Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre" - L'Académie de Platon (mosaïque romaine trouvée à Pompéi). - Creative Commons
"Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre" - L'Académie de Platon (mosaïque romaine trouvée à Pompéi). - Creative Commons
Publicité

Peut-on définir les mathématiques ? Depuis quand les utilise-t-on ? A quoi servent-elles ? D’où vient la déraisonnable efficacité des mathématiques ? Faut-il les voir comme un outil pour appréhender la réalité ou comme son essence même ? Pourquoi certains y voient une intention ou origine divine ?

Avec
  • Jean-Jacques Szczeciniarz philosophe mathématicien, Directeur du Département Histoire et Philosophie des Sciences de l'Université Paris DIDEROT Paris 7
  • Jean-Michel Salanskis Professeur de philosophie à l'université de Paris X-Nanterre

Si l’on devait transcrire l’aporie de l’œuf ou la poule en langage scientifique, ce serait certainement autour de la question des mathématiques : dès l’aube de la pensée, les humains se sont demandés si les mathématiques sont présentes au cœur de la nature, prêtes à être décryptées ou si elles sont un langage inventé par l’homme pour décrire cette nature et l’analyser. Ou pour le formuler différemment, si les mathématiques sont le langage du divin, ou de l’humain. Et lorsqu’on finit par exclure la notion de divin, cela donne la question qui va nous occuper : comment expliquer la déraisonnable efficacité des mathématiques ?

La déraisonnable efficacité des mathématiques. C’est donc l’énoncé du problème qui va occuper La Méthode scientifique dans l’heure qui vient.

Publicité

Et pour tenter de définir ce qui ne peut être défini, puisqu’il n’y a pas de définition propre des mathématiques, nous avons le plaisir de recevoir Jean-Jacques Szszeciniarz, philosophe mathématicien, Directeur du Département Histoire et Philosophie des Sciences de l'Université Paris Diderot Paris 7, et Jean-Michel Salanskis, Professeur de philosophie des sciences, logique et épistémologie à Paris X Nanterre, et membre de l’Institut de Recherches Philosophiques.

Le reportage du jour

Interview de Christian Robert du laboratoire CEREMADE à Paris Dauphine sur la raisonnable inefficacité des mathématiques

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Les mathématiques Bayesienne

7 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : « Chiffre deux, nombre d’or » par Claude Nougaro

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

Rediffusion de l'émission du 4 mai 2017

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration