Une fusée ou un vaisseau spatial se propulse en éjectant de la matière : la quantité de mouvement perdue est compensée par celle gagnée dans la direction du vol
Une fusée ou un vaisseau spatial se propulse en éjectant de la matière : la quantité de mouvement perdue est compensée par celle gagnée dans la direction du vol
Une fusée ou un vaisseau spatial se propulse en éjectant de la matière : la quantité de mouvement perdue est compensée par celle gagnée dans la direction du vol ©Getty - Boris SV
Une fusée ou un vaisseau spatial se propulse en éjectant de la matière : la quantité de mouvement perdue est compensée par celle gagnée dans la direction du vol ©Getty - Boris SV
Une fusée ou un vaisseau spatial se propulse en éjectant de la matière : la quantité de mouvement perdue est compensée par celle gagnée dans la direction du vol ©Getty - Boris SV
Publicité
Résumé

Comment le système de lancement SpinLaunch fonctionne-t-il ? Comment la propulsion chimique a-t-elle évoluée ? Quelles sont les alternatives à son utilisation ?

avec :

Maxime Puteaux (Conseiller industrie au sein du cabinet de conseil Euroconsult, spécialisé dans les études de marché pour l’industrie du spatial), Stéphane Mazouffre (Physicien des plasmas, chargé de recherche au CNRS au sein du laboratoire ICARE à Orléans.), Franck Plouraboué (Directeur de recherche CNRS, chercheur à L'Institut de mécanique des fluides de l'Université de Toulouse).

En savoir plus

85% de la masse d’Ariane 5 au décollage est due au carburant. Ou, dit autrement, pour mettre en orbite 10 à 20 tonnes de fret, Ariane 5 doit embarquer 480 tonnes de poudre solide, plus 220 tonnes d’hydrogène et d’oxygène. Ou, dit autrement : le carburant traditionnel, les ergols, ne pose pas que des problèmes de pollution, de coût, mais aussi de masse. Bref : depuis les débuts de l’ère spatiale, les ingénieurs tâchent d’inventer des solutions pour contourner ce problème central de l’aérospatiale. Or, ces solutions existent, et une toute nouvelle vient de pointer le bout de son nez, la fronde cinétique, ou SpinLaunch.

SpinLaunch : un p’tit tour et puis s’en va. C’est le programme frondeur qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Publicité

Et pour tout comprendre à cette nouvelle méthode, encore expérimentale, de propulser des fusées… ainsi qu’à d’autres technologies qui permettent de faire l’économie des très chers, très lourds et très polluants ergols…

Pour en parler, Stéphane Mazouffre, physicien des plasmas, directeur de recherche CNRS au sein du laboratoire ICARE à Orléans, Franck Plouraboué, directeur de recherche CNRS, chercheur à l’Institut de mécanique des fluides de l’Université de Toulouse et Maxime Puteaux, conseiller industrie au sein du cabinet Euroconsult.

Le reportage du jour

Rencontre chez Gama Space avec Louis de Gouyon Matignon, PDG et Constantin Bauda, ingénieur. Ils développent une voile solaire, une voile qui utilise la pression radiative du soleil comme propulsion. Nous avons pu assisté aux premiers tests de déploiement de leur voile ; celle-ci n’a pas de mâts, ce qui permet de réduire davantage la charge transportée, elle s’étend grâce à la force centrifuge du moteur du satellite et à des poids, des masselottes placées au bout de chaque pétale, chaque morceau de voile. Ce premier test a pour objectif de tester tous les paramètres de son déploiement, pour l’instant sur Terre. Par Alexandra Delbot :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage

8 min

Pour aller plus loin

Retrouvez le thread de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

[Infographie] > Chronologie des phases de développement de SpinLaunch

[Infographie] > Ce que prévoit SpinLaunch (Le Monde)

[Infographie] > Une fusée pointue (Le Monde)

[Infographie] > Une catapulte spatiale rotative (Le Monde)

59 min
En savoir plus : Qui arrêtera Elon Musk ?
58 min
58 min
58 min

La Nasa va rentrer sa méga-fusée @NASA_SLS suite aux ratés des tests (Futurasciences, 19 avril 2022)

Une centrifugeuse pour catapulter des satellites dans l’espace : la Nasa prépare la révolution (Futurasciences, 18 avril 2022)

Le premier système de propulsion électrique à l’iode testé avec succès dans l’espace via (Science et Vie, 24 mars 2022)

[Lanceurs] Comment ne plus confondre ergol et propergol (CNES)

Conquérir l’espace grâce à la propulsion ionique (Quebec Science)

SpinLaunch teste avec succès le lancement spatial par centrifugeuse (Trust My Science, novembre 2021)

Propulsion spatiale : et si on inventait autre chose (Science et Vie, août 2021)

Comment booster la propulsion spatiale (CNRS, août 2021)

Comment les satellites se mettent au vert (CNES, juillet 2021)

Moteurs électriques : des perspectives d’utilisation inédites dans l’espace (Futurasciences, 2020)

La mission Lightsail 2 réussit la première manœuvre en orbite avec une voile solaire (Ciel & Espace, 2019)

Un avion qui vole grâce au vent ionique (Pour La Science, 2018)

Les références musicales

Le titre du jour : Catapult Arctic Monkeys

Le générique de début : Music to watch space girls by par Leonard Nimoy

Le générique de fin : Says par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration
Alexandra Delbot
Collaboration
Amel Boucherka
Collaboration