Comment étudier la SF en France ?
Comment étudier la SF en France ?
Comment étudier la SF en France ?
Comment étudier la SF en France ?
Comment étudier la SF en France ?
Publicité
Résumé

Comment étudie-t-on la science-fiction aujourd'hui en France ? La SF peut-elle être construite comme objet d’étude scientifique ? Pourquoi l’étudier ? Comment profiter de l’imaginaire de la science-fiction pour en faire une base de réflexion ? Depuis quand et comment enseigne-t-on la SF ?

avec :

Irène Langlet (Professeure de littérature contemporaine à l’université Gustave Eiffel), Simon Bréan (Docteur en littérature française à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV)).

En savoir plus

Alors que la rentrée universitaire approche à grands pas, c’est l’occasion pour nous de faire le point sur une question qui revient souvent hors micro, que nous nous posons régulièrement avec les intervenants de ces vendredis fiction : qu’en est-il de l’étude de la SF en tant qu’objet littéraire, sociologique, politique ou philosophique. Les SF Studies, qui ont émergé dans les années 70 aux Etats-Unis, se sont-elles pérennisées ? Ce genre littéraire, longtemps considéré comme un sous-genre, a-t-il gagné sa respectabilité académique ? Quel héritage des théoriciens de la postmodernité comme Deleuze ou Baudrillard ? Bref, aujourd’hui, on met la SF sur les bancs de la fac !

La SF sur les bancs de la fac : c’est le programme qui est celui de La Méthode scientifique pour l’heure qui vient.

Publicité

Et pour parler de la SF à la fac, nous avons logiquement invité deux profs de fac, Irène Langlet, professeure de littérature contemporaine à l’université Paris-Est Marne la Vallée et Simon Bréan, maître de conférences en littérature française à Sorbonne Universités. Ils ont fondé la revue « ReS Futurae », une revue bi-annuelle sur les études en science-fiction, ils contribuent tous les deux au MOOC  Science Fiction : explorer le futur au présent avec l’université d’Artois.

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration