Une algue n’a pas de cellules différenciées : contrairement à une plante, elle n’a ni racines, ni fleurs, ni sève. ©Radio France - Brook Peterson
Une algue n’a pas de cellules différenciées : contrairement à une plante, elle n’a ni racines, ni fleurs, ni sève. ©Radio France - Brook Peterson
Une algue n’a pas de cellules différenciées : contrairement à une plante, elle n’a ni racines, ni fleurs, ni sève. ©Radio France - Brook Peterson
Publicité
Résumé

Alimentation, médecine, agriculture, élevage, ou même industrie textile : dans tous ces domaines, les algues s'avèrent très précieuses. Et dans la lutte contre le réchauffement climatique, les algues peuvent-elles nous aider ?

avec :

Philippe Potin (Biologiste marin CNRS au laboratoire de biologie à Roscoff).

En savoir plus

Et si la réponse au réchauffement climatique, à la faim dans le monde et à la production de nourriture, à l’alimentation animale; à la découverte de nouveaux médicaments, à une meilleure santé globale de l’humanité, si tous ces problèmes pouvaient être résolus par le même biais : les algues.

Exploitées de façon marginale, à part en Asie du Nord, la culture d’algues pourrait apporter de nombreuses solutions à nos maux contemporains, si l’on en croit un certain nombre de recherches récentes, qui suggèrent d’en augmenter drastiquement la production, à des seuils industriels… Mais pourquoi cette soudaine ruée vers ce nouvel or sous-marin, rouge, vert, brun, ou bleu ?

Publicité

"La vague à l’algue" c’est le programme maritime qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans "La Méthode Scientifique" !

Et pour examiner les nombreuses et différentes vertus de ces plantes sous marines, qui ne sont d’ailleurs pas vraiment des plantes, nous avons le plaisir de recevoir Vincent Doumeizel, conseiller Océan au Pacte Mondial des Nations Unies et auteur de “La révolution des algues” aux éditions Equateurs, et Philippe Potin, chercheur CNRS à la station biologique marine de Roscoff, et tous deux co-directeurs de la première coalition mondiale des acteurs de l’algue.

Le reportage du jour

Il y a les algues, et aussi les microalgues, et comme les algues, leur biologie est en grande partie conditionnée par la lumière : la photosynthèse et la photoréception, qui sont deux mécanismes essentiels. Reportage au Laboratoire biologie du chloroplaste et perception de la lumière chez les microalgues, de l'Institut de Biologie Physico-Chimique. Angela Falciatore et son équipe, Marianne Jaubert, Carole Duchene et Dany Croteau étudient plusieurs espèces modèles, dont les diatomées, pour comprendre comment elles s’autorégulent dans leur milieu, par des mécanismes de photoréception. Par Céline Loozen :

LA METHODE SCIENTIFIQUE - REPORTAGE

8 min

Pour aller plus loin

Retrouvez le thread de l’émission du jour sur le fil twitter de La Méthode Scientifique.

Les références musicales

Le titre du jour : "Bottom of the sea" par Muddy Waters

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Olivier Bétard
Réalisation
Mariam Ibrahim
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration