Le paludisme provoque 445 000 victimes par an dans le monde.
Le paludisme provoque 445 000 victimes par an dans le monde. - CC
Le paludisme provoque 445 000 victimes par an dans le monde. - CC
Le paludisme provoque 445 000 victimes par an dans le monde. - CC
Publicité

Que se passe-t-il lors d’une infection par un parasite Plasmodium ? Quel est le cycle de reproduction de ce parasite ? Comment peut-on lutter contre le paludisme ? Serait-il envisageable de l’éradiquer ? Quelles sont les dernières pistes de traitement ? Pourquoi n’y-a-t-il toujours de vaccin ?

Avec
  • Olivier Silvie Directeur de Recherche à l’INSERM, Responsable d’équipe au Centre d’immunologie et des maladies infectieuses à la Pitié-Salpêtrière à Paris
  • Dominique Mazier Médecin-chercheuse en immuno-parasitologie au Laboratoire de parasitologie-mycologie de l'unité Inserm « Immunité et infection » à l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière, professeur à Sorbonne-Universités (UPMC)

La moitié de la population de la planète est exposée au paludisme. Si la maladie a été éradiquée dans une trentaine de pays depuis la seconde moitié du XXème siècle, elle continue à sévir, et à tuer lourdement en Afrique Subsaharienne, qui concentre plus de 90% des cas d’infection et de décès. Pourquoi aucun vaccin probant n’a-t-il été trouvé et comment expliquer qu’en territoire impaludé, certaines personnes sont immunisées et pas d’autre ? Faudra-t-il avoir recours à des moustiques génétiquement modifiés pour mettre un terme définitif à cette épidémie, qui tue un demi-million de personnes, principalement des enfants, chaque année ?

Paludisme, un fléau qui résiste, c’est le problème qui va occuper La Méthode scientifique pour l’heure qui vient. 

Publicité

Et pour évoquer ces questions et comprendre les enjeux médicaux et sociaux d’une éradication planétaire du paludisme, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Dominique Mazier, professeure à Sorbonne Université, responsable d’équipe au Centre d’immunologie et des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris et Olivier Silvie, directeur de recherche Inserm, responsable d’équipe au Centre d’immunologie et des maladies infectieuses également à la Pitié.

Le reportage du jour

Quelles pistes thérapeuthiques pour le paludisme ? Au Centre d'Immunologie et des Maladies Infectieuses à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (CIMI), Carine Marinach et son équipe étudient les mécanismes de transmission du plasmodium dans les cellules hépatiques. Cela implique également de comprendre comment ce parasite se développe à travers le vecteur du moustique. Reportage à l’insectarium du CIMI sur un élevage de moustique. Par Céline Loozen :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage "Elevage du moustique vecteur du plasmodium" au CIMI

6 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : Mosquito par Mosquitos

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

54 min

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Zoé Sfez
Zoé Sfez
Zoé Sfez
Production déléguée
Céline Loozen
Collaboration