De l’observation des espèces comme les pinsons des Galapagos, où celle de la formation des atolls du Pacifique, qu’avait-il pu comprendre des lois qui régissent les processus évolutifs à échelle géologique et du vivant ?
 De l’observation des espèces comme les pinsons des Galapagos, où celle de la formation des atolls du Pacifique, qu’avait-il pu comprendre des lois qui régissent les processus évolutifs à échelle géologique et du vivant ? - Wikimedia Commons/Public Domain
De l’observation des espèces comme les pinsons des Galapagos, où celle de la formation des atolls du Pacifique, qu’avait-il pu comprendre des lois qui régissent les processus évolutifs à échelle géologique et du vivant ? - Wikimedia Commons/Public Domain
De l’observation des espèces comme les pinsons des Galapagos, où celle de la formation des atolls du Pacifique, qu’avait-il pu comprendre des lois qui régissent les processus évolutifs à échelle géologique et du vivant ? - Wikimedia Commons/Public Domain
Publicité

Au long du périple du Beagle, quelles auront été les découvertes fondamentales dans l’élaboration de la théorie de Darwin ? Au retour de son voyage, comment va-t-il formaliser l’ensemble de ses découvertes dans une théorie de l’évolution, et aboutir à la rédaction de l’Origine des espèces en 1859 ?

Avec
  • Michel Veuille Généticien des populations, directeur d’études honoraire de l’Ecole pratique des hautes études
  • Patrick Tort Philosophe, linguiste et théoricien des sciences, directeur de l’Institut Charles Darwin International, chercheur au Muséum national d’Histoire naturelle, et lauréat de l’Académie des sciences.

Nous avions laissé Charles Darwin et le capitaine du Beagle, Robert Fitzroy, au large de l’Argentine, en 1834 soit à mi-parcours de cette expédition qui va conduire à une révolution complète dans la compréhension de l’organisation et de l’évolution du vivant et comme il est tout à fait impensable de commencer un voyage sans le conclure, c’est à la fin de cette expédition, et surtout à ses répercussions, et au bouleversement épistémologique qui s’en suit que nous allons nous intéresser aujourd’hui, du passage par les Galapagos jusqu’au retour en Angleterre et à la rédaction, tardive, de L’Origine des Espèces : comment un voyage en bateau a changé la face du monde ?

Le Voyage du Beagle : suite et fin. C’est le programme évolutif qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique. 

Publicité

Et puisque, comme le veut l’adage, on ne change pas une équipe qui gagne, nous retrouvons nos deux narrateurs de l’épisode 1 : Michel Veuille, généticien des populations, directeur d’études honoraire à l’école pratique des Hautes Etudes et Patrick Tort, historien des sciences, directeur de l’Institut Charles Darwin international, auteur notamment de « Darwin et la science de l’évolution », qui vient d’être réédité chez Gallimard.

Le reportage du jour

Rencontre avec Jean-Nicolas Volff, professeur en génomique évolutive à l’ENS de Lyon et chercheur sur l’évolution des poissons à l’Institut de Génomique Fonctionnelle de Lyon. Que représente l’unique image de L’origine des Espèces et que dit-elle de la théorie de Darwin ? Comment ont évolué les connaissances depuis 1859 ? Quel est l’apport de la génomique évolutive ? Par Eleonore Peres.

Les bases documentaires

Retrouvez le thread de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

58 min

Les références musicales

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration