Photo d'un anneau d'Einstein prise par le télescope spatial Hubble. - ESA/Hubble & NASA
Photo d'un anneau d'Einstein prise par le télescope spatial Hubble. - ESA/Hubble & NASA
Photo d'un anneau d'Einstein prise par le télescope spatial Hubble. - ESA/Hubble & NASA
Publicité
Résumé

Qu’est-ce qu’une lentille gravitationnelle ? Pourquoi ce phénomène est-il si précieux dans l’observation de l’univers ? Quelles découvertes ont été permises par cet effet de mirage optique ? Quelles futures études peut-on attendre en lien avec les lentilles gravitationnelles ?

avec :

Jean-Paul Kneib (Astrophysicien à l'Ecole Polytechnique de Lausanne et initiateur du projet eBOSS), Martin Kilbinger (Astrophysicien au CEA).

En savoir plus

En 1915, Albert Einstein postule la théorie de la relativité générale. En très résumé : les objets supermassifs déforment, via la gravitation, la structure même de l’espace-temps, un peu à la manière d’une boule de pétanque sur une nappe tendue. Si sur cette même nappe, vous jetez à très grande vitesse un grain de semoule, la trajectoire du grain sera déviée par la déformation causée par la boule de pétanque sur la nappe. Au lieu d’aller droit, sa trajectoire sera courbée. Remplacez la nappe par l’univers, la boule de pétanque par une galaxie, et le grain de semoule par un photon : voilà l’effet de lentille gravitationnelle, effet physique qui fait office de télescope naturel et donne accès aux endroits les plus reculés du cosmos.

Lentilles gravitationnelles : l’univers à la loupe. C’est le programme optique qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Publicité

Et pour tout comprendre à cet effet de lentille, ou mirage gravitationnel, et comment il nous permet non seulement de scruter l’univers profond, mais aussi de mieux comprendre la matière sombre, nous avons le plaisir de recevoir Jean-Paul Kneib, professeur d’astrophysique à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne et directeur du laboratoire d’astrophysique de l’EPFL et Martin Kilbinger, astrophysicien au CEA.

Le reportage du jour

Démonstration du phénomène de lentilles gravitationnelles avec Arnaud Cassan, astrophysicien à l’Institut d’Astrophysique de Paris, mettant en évidence les mirages cosmiques. A découvrir son ouvrage “Galilée à la plage - L'astronomie dans un transat”, paru chez Dunod. Par Céline Loozen :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage

8 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les bases documentaires

Retrouvez le thread de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les références musicales

Le titre du jour : "L'effondrement" par Thomas Monica

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration