Lluis Quintana-Murci, lorsque la médaille d’or des Iles Baléares lui a été remise, au Palais des Congrès de Palma en 2018.
Lluis Quintana-Murci, lorsque la médaille d’or des Iles Baléares lui a été remise, au Palais des Congrès de Palma en 2018. ©Maxppp - Cati Cladera
Lluis Quintana-Murci, lorsque la médaille d’or des Iles Baléares lui a été remise, au Palais des Congrès de Palma en 2018. ©Maxppp - Cati Cladera
Lluis Quintana-Murci, lorsque la médaille d’or des Iles Baléares lui a été remise, au Palais des Congrès de Palma en 2018. ©Maxppp - Cati Cladera
Publicité

Dans quelle mesure peut-on regarder la génomique sous le prisme de l'évolution, comme une clé pour résoudre certaines questions médicales ? Rencontre avec le Professeur Lluis Quintana-Murci, généticien des populations.

Avec
  • Lluis Quintana-Murci Généticien des populations, directeur de recherche au CNRS, professeur à l’Institut Pasteur où il dirige l’unité « Génomique évolutive, modélisation et santé », Professeur au Collège de France,

Sans le savoir, nous portons toutes et tous d’entre nous dans notre génome une carte qui détient les secrets des itinéraires de nos lointains ancêtres, mais aussi de leurs rencontres.

Et il y a mieux, la révolution génétique, qui connaît depuis quelques décennies une accélération majeure, précise chaque année un peu plus les contours de cette carte évolutive pour reconstituer la géographie génétique partagée de notre espèce.

Publicité

"La génétique des populations, c'est le mariage entre la génétique et l'évolution. Elle n'est pas autre chose que l'étude de la diversité génétique qu'il y a entre individus et populations humaines... C'est une discipline qui dépend des questions qu'on se pose. Ce n'est pas un but en soi, mais une méthode et une façon de poser des questions par rapport à l'histoire de notre espèce, à ses migrations, mais aussi à ses relations aux maladies." explique le professeur Quintana-Murci. 

Pour retracer ensemble ce long et lent voyage de l’humanité, mais aussi comprendre ses facultés d’adaptations à l’environnement ou encore aux maladies, nous avons l’immense plaisir de recevoir aujourd’hui le généticien des populations Lluis Quintana Murci.

"Lluis Quintana-Murci : les origines de notre espèce", c’est l’escalier à double hélices vers notre passé que nous allons gravir dans l’heure qui vient. Bienvenue dans “La Méthode scientifique” !

"Il y a vingt ans exactement, la séquence de référence du génome humain était publiée. Ce qui a été d'une importance capitale, même si elle ne nous a pas donné l'outil dont on a besoin : la diversité, les différences entre les populations humaines. C'est dans ces dernières vingtaines d'années qu'il y a eu beaucoup de consortiums internationaux qui avaient comme but d'écrire justement cette diversité et de l'étudier. L'explosion de la génomique humaine, c'est cette capacité à séquencer les génomes de façon très rapide et peu chère."

Lluis Quintana-Murci, généticien des populations, professeur à l’Institut Pasteur responsable de l’unité “Génétique évolutive humaine” associée au CNRS et professeur au Collège de France, titulaire de la chaire “Génomique humaine et évolution”, membre de l’Académie des sciences ; mais aussi auteur chez Odile Jacob du livre "Le peuple des humains : sur les traces génétiques des migrations, métissages et adaptations", retracera avec nous l'histoire du périple de l'humanité. 

"Notre génome n'est rien d'autre que le résultat du métissage des génomes de tous nos ancêtres. Quelque part, la base de la génétique des populations modernes c'est d'étudier la diversité de nos génomes à tous, mais aussi d'aller en arrière pour faire de l'archéologie génétique et retracer les migrations passées."

Le reportage du jour

La paléogénomique est aussi devenue une science incontournable pour comprendre d’où l’on vient et notre héritage de nos ancêtres. Reportage au Musée de l’Homme avec la paléogénéticienne Céline Bon, qui a étudié avec son équipe l’introgression archaïque, autrement dit le métissage d’un groupe d’individus retrouvé sur le site Mentesh-Tépé au sud du Caucase, dans l’actuelle Azerbaïdjan. Par Céline Loozen

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage

8 min

Pour aller plus loin 

Retrouvez le thread de l’émission du jour sur le fil twitter de La Méthode Scientifique.

Les références musicales 

Le titre du jour : "Askja" par Dreyma

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

L'équipe