Le Petit Nuage de Magellan (à gauche) et le Grand Nuage de Magellan (à droite) vus depuis l'Observatoire européen austral. - ESO/S. Brunier — ESO
Le Petit Nuage de Magellan (à gauche) et le Grand Nuage de Magellan (à droite) vus depuis l'Observatoire européen austral. - ESO/S. Brunier — ESO
Le Petit Nuage de Magellan (à gauche) et le Grand Nuage de Magellan (à droite) vus depuis l'Observatoire européen austral. - ESO/S. Brunier — ESO
Publicité
Résumé

Que sait-on de la formation du Grand Nuage de Magellan ? Quelles observations et quelles découvertes récentes et intéressantes sont à mentionner ? Quels outils utilisés pour observer le Grand Nuage de Magellan ? Quelles questions et énigmes restent en suspens ?

avec :

Laurent Chemin (Professeur associé d’astronomie au Centre d’astronomie de l’Université d’Antofagasta au Chili), Mélanie Chevance (Chercheuse en astrophysique au Centre d’Astronomie de l’Université de Heidelberg).

En savoir plus

Difficile d’étudier notre galaxie, la Voie Lactée, de l’intérieur, vu que, eh bien, précisément, nous sommes à l’intérieur. Difficile de dessiner une maison depuis l’intérieur de la maison. C’est pourquoi le Grand Nuage de Magellan est le meilleur ami des astronomes qui étudient les galaxies. Certes, c’est une galaxie beaucoup plus petite, et assez différente de la nôtre. Mais sa proximité, et sa visibilité dans le ciel nocturne de l’hémisphère sud – où il a une taille angulaire plus grande que la Lune, en font un objet d’étude privilégié. C’est aujourd’hui la galaxie qui a été observée par le plus grand nombre de télescopes et dans toutes les longueurs d’ondes, à tel point qu’il est évoqué dans le milieu astrophysique comme un « zoo stellaire ».

Magellan, la tête dans le Grand Nuage. C’est le programme galactique qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique. 

Publicité

Et pour tout savoir du grand mais aussi un peu du petit nuage de Magellan, du couloir qui les relie et de la date prévue de leur fusion avec la Voie Lactée, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Laurent Chemin, professeur associé d’astronomie au Centre d’Astronomie de l’Université d’Antofagasta au Chili et Mélanie Chevance, chercheuse en astrophysique au Centre d’Astronomie de l’Université de Heidelberg.

Mentionnée pour la première fois par l’astronome Perse Abd-Al-Rahman Al Soufi en 964, également, 5 siècles plus tard, par Amerigo Vespucci dans le compte rendu de son voyage, c’est Magellan qui lui donnera son nom après l’avoir consignée lors de son périple autour de la Terre.

Le Grand Nuage de Magellan est l’ami des astronomes spécialisés dans l’étude des galaxies : il est proche, visible, contient de nombreuses régions d’intérêt, comme la Nébuleuse de la Tarentule, qui est une pouponnière d’étoiles incroyables et ce Grand Nuage nous a même offert un spectacle rare, en 1987, l’explosion d’une supergéante bleue en supernova. Spectacle dont on peut encore aujourd’hui observer la continuation.

Le reportage du jour

Rencontre avec Pierre Kervella, astronome au LESIA à l’Observatoire de Paris. Grâce au projet Araucaria, la mesure de la distance du Grand Nuage de Magellan  a pu être réalisée en 2019 avec une précision jusqu’alors inégalée. Quels sont les enjeux de cette mesure et qu’est-ce qui fait du Grand Nuage de Magellan un repère unique en matière de recherche en astronomie ? Par Antoine Beauchamp.

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage

6 min

Les bases documentaires

Retrouvez le thread de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les références musicales

Le titre du jour : "Transforme" par Méteo Mirage

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration