L’industrie pétrogazière est responsable de fuites massives de méthane.
L’industrie pétrogazière est responsable de fuites massives de méthane. ©Getty - Fatido
L’industrie pétrogazière est responsable de fuites massives de méthane. ©Getty - Fatido
L’industrie pétrogazière est responsable de fuites massives de méthane. ©Getty - Fatido
Publicité

Quel est le potentiel d’effet de serre du méthane ? Pourquoi sa contribution aux côtés du CO2 a longtemps été négligée ? Comment identifier précisément les sources et mesurer les concentrations associées pour trouver des solutions ?

Lorsqu’on pense réchauffement climatique et gaz à effet de serre, on pense avant tout, et essentiellement au dioxyde de carbone, le fameux CO2. On pense moins, à tort, au CH4, le méthane.

Et pourtant : le méthane, s’il reste nettement moins longtemps dans l’atmosphère, a un pouvoir d’effet de serre autrement plus puissant que le CO2… jusqu’à près de 30 fois. Le méthane, produit en grande partie par les activités humaines, dont l’élevage intensif de bovins, a vu ses quantités s’envoler depuis l’année 2007. Sans d’ailleurs que l’on comprenne bien pourquoi. Or, il serait a priori facile, peu coûteux, et rapide de diminuer largement ces émissions.

Publicité

"Méthane, oh la vache !" c’est le programme réchauffé qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans "La Méthode Scientifique" !

Et pour tout comprendre à ce gaz, comment on l’émet, ce qu’il fait à la planète, et comment on pourrait en réduire drastiquement les émissions, nous avons le plaisir de recevoir Marielle Saunois, enseignante-chercheuse à l’Université de Versailles Saint-Quentin, chercheuse au Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE), et coordinatrice du bilan mondial du méthane, initiative du Global Carbon Project, et Thomas Lavaux,également chercheur au LSCE.

Le reportage du jour

En milieu urbain, les fuites sont un problème qui pourrait facilement être résolu si on savait bien les repérer. Une équipe de recherche du LSCE a sillonné la ville de Paris dans tous les arrondissements à bord d’une voiture avec des instruments embarqués, pour identifier les fuites de méthane. Avec Jean-Daniel Paris, co-auteur de l’ étude. Par Céline Loozen.

LA METHODE SCIENTIFIQUE - REPORTAGE

9 min

La recherche montre en main 

En quatre minutes, Emeric Germain Piaulenne présente la thèse qu'il effectue dans le cadre de l’école doctorale sciences de l’environnement de l'Ile-de-France à l’Université de Paris-Saclay, en partenariat avec le laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, et le RAMCES (Réseau Atmosphérique de Mesure des Composés à Effets de Serre), sous la direction de Valérie Gros et Jean Sciare, depuis janvier 2021.

"Apport des alcanes légers pour l'estimation des sources de méthane"

Pour aller plus loin

Retrouvez le thread de l’émission du jour sur le fil twitter de La Méthode Scientifique.

7 min

Les références musicales

Le titre du jour : "The gravedigger's song" par Mark Lanegan

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Olivier Bétard
Réalisation
Mariam Ibrahim
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration