Illustration de la bactérie Lactobacillus crispatus
Illustration de la bactérie Lactobacillus crispatus ©Getty - KATERYNA KON/SCIENCE PHOTO LIBRARY
Illustration de la bactérie Lactobacillus crispatus ©Getty - KATERYNA KON/SCIENCE PHOTO LIBRARY
Illustration de la bactérie Lactobacillus crispatus ©Getty - KATERYNA KON/SCIENCE PHOTO LIBRARY
Publicité

Quelles sont aujourd’hui les causes reconnues de la dépression ? Depuis quand établit-on un lien entre microbiote et dépression ? Quels liens connus entre microbiote et cerveau ? Est-ce un microbiote détraqué qui facilite l’apparition de la dépression ou bien l’inverse ?

Avec
  • Guillaume Fond Psychiatre, Médecin de santé publique à l'hôpital de la Conception à Marseille Enseignant chercheur à la Faculté de la Timone
  • Joël Doré directeur de recherche à l’INRA

Selon une récente étude épidémiologique conduite en France, la dépression est une maladie qui gagne du terrain, elle toucherait jusqu’à une personne sur 10 au cours de sa vie, et est de plus en plus liée à des facteurs environnementaux, et notamment la détérioration de la qualité nutritionnelle, ou des facteurs d’inflammation à bas bruit. Or, de plus en plus de recherches pointent sur l’influence que pourrait avoir notre microbiote intestinal sur notre santé mentale, via le nerf vague. Mais est-ce le microbiote qui cause des dérèglements de l’humeur, ou les états dépressifs qui dérèglent le microbiote ? Sera-t-il possible un jour de traiter la dépression par voie entérique ?

Dépression : maux de ventre et vague à l’âme : c’est le programme mélancolique qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Publicité

Et pour aborder ces questions complexes de lien entre les troubles de l’humeur et ceux de la digestion, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Guillaume Fond, psychiatre, médecin en santé publique à l’hôpital de la Conception à Marseille et enseignant-chercheur à la Faculté de la Timone et Joël Doré, directeur de recherche INRA, et directeur scientifique de l’Unité MétaGénoPolis.

Le reportage du jour

Rencontre avec Sylvie Rabot, chercheur à l’Institut Micalis de l’Inra de Jouy-en-Josas.  Quel rôle joue le microbiote intestinal dans les pathologies psychiatriques et pourquoi des souris dépourvues de microbiotes pourraient nous aider à comprendre ce lien ? Par Antoine Beauchamp :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - REPORTAGE Sylvie Rabot Microbiote dépression

7 min

Les repères

  • Le microbiote compte entre 1.000 milliards et 100.000 milliards de micro-organismes, soit 2 à 10 fois plus que le nombre de cellules qui constituent notre corps, pour un poids de 2 kilos.
  • Souvent appelé “deuxième cerveau”, ce microbiote intestinal pourrait jouer un rôle clé dans le développement de pathologies psychiatriques comme la dépression. 
  • La recherche établit pour l’instant des liens de plus en plus probants entre maladies psychiatriques et microbiote intestinal grâce à des études réalisées sur des modèles animaux. L’enjeu est aujourd’hui de pouvoir étendre ce genre de recherches à de grandes cohortes humaines.

Le fil de l'émission

Pour aller plus loin

59 min
58 min
58 min

Les références musicales

Le titre du jour : "Rock'n roll suicide" par David Bowie

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Eléonore Pérès
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Natacha Triou
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration