Micropaléontologie : cherchez la petite bête

Diatomée
Diatomée - Hannes Grobe/AWI
Diatomée - Hannes Grobe/AWI
Diatomée - Hannes Grobe/AWI
Publicité

Les micro-organismes à l’origine des microfossiles minéraux : que sont-ils et dans quel environnement vivaient-ils ? Que nous apprennent-ils sur l’environnement du passé ? Comment être sûr que ce que l’on observe est dû à la vie ? Peut-on utiliser ces techniques pour chercher la vie extraterrestre ?

Avec
  • Patrick De Wever Géologue,scientifique,chercheur
  • Silvia Gardin Directrice de recherche CNRS et MNHN au Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements

PJ Harvey “White chalk”La paléontologie se confond souvent avec les squelettes de dinosaures géants, éradiqués il y a 65 millions d’années. Avant eux, les premiers vertébrés apparaissent dans les océans il y a environ 600 millions d’années, mais avant eux encore, plus on remonte l’échelle du temps, plus il est difficile de trouver des traces fossiles, d’autant plus quand il n’y a pas de squelette à fossiliser. C’est là qu’intervient la micropaléontologie, la recherche de microfossiles, moins spectaculaires, mais tout aussi importants, si ce n’est plus, qui nous renseigne, au microscope, non seulement sur les débuts de la vie, mais sur l’histoire de notre planète ! 

Micropaléontologie : cherchez la petite bête : c’est le programme minutieux qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Publicité

Et pour remonter le fil microscopique de l’histoire de la vie et du climat planétaire, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Silvia Gardin, directrice de recherche CNRS au MNHN et Patrick de Wever, professeur émérite à Sorbonne Universités et chercheur CNRS, tous deux affiliés au Centre de Recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements.

Le reportage du jour

Comment traquer les formes de vies les plus anciennes, quand elles sont dégradées par l’histoire géologique ? 

Sylvain Bernard, géochimiste au CNRS étudie la chimie des formes de vie prébiotiques. Dans son laboratoire à l’ IMPMC du MNHN, il fabrique des roches artificielles où il place des bactéries et leur fait subir un vieillissement accéléré, pour simuler les processus de dégradations de plusieurs millions d’années sur des roches contenant ces microfossiles, ainsi, éclairer sur les conditions d’apparition de la vie sur Terre. Par Céline Loozen :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Céline Loozen "étude des microfossiles dans les plus vieilles roches terrestres" avec Syvain Bernard

7 min

Repères

  • Certains micro-organismes marins sécrètent une coque à partir de carbonate de calcium ou de silice. Une fois fossilisés, ces coques - appelées tests ou frustules - sont des indicateurs fiables des événements passés, sur plusieurs millions d’années.
  • Des équipes de recherche essaient de trouver des marqueurs de vie très ancienne (plusieurs milliards d’années) ; mais la tâche est ardue car l’histoire géologique intense de la Terre a modifié et dégradé ces formes de vie.
  • Le Rover Mars 2020 aura pour mission de détecter d’éventuelles traces de vie très ancienne sur Mars, à l’aide de spectromètres.

Le fil de l'émission

A retrouver aussi sur le compte Twitter de La Méthode scientifique

Pour aller plus loin

La Méthode scientifique
58 min

Les références musicales

Le titre du jour : “White chalk” par PJ Harvey

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

L'équipe