Monstre du Loch Ness, matière noire et ondes gravitationnelles

Photo archive d'une observation possible du "monstre du Loch Ness"
Photo archive d'une observation possible du "monstre du Loch Ness" ©Getty - Keystone
Photo archive d'une observation possible du "monstre du Loch Ness" ©Getty - Keystone
Photo archive d'une observation possible du "monstre du Loch Ness" ©Getty - Keystone
Publicité

L’actualité des sciences vue par Mathilde Fontez de Science & Vie, Sylvain Guilbaud de La Recherche et Patrick Baud de la chaîne YouTube Axolot.

Avec

Vendredi 13. De la noirceur, de l’espace lointain et même des monstres au programme du jour. Noir c’est noir. Mais y a-t-il encore un espoir de comprendre ce qu’est cette énigmatique matière noire qui compose au moins un quart de l’univers ? On vous donne des indices. Les ondes gravitationnelles sont une réalité. Elles vont maintenant nous servir d’outil pour aller sonder les plus lointains mystères de l’univers. Et enfin, plus d’un siècle qu’il fait trembler les écossais, serait-on enfin arrivé à percer grâce à la science l’énigme du monstre du Loch Ness ?

Matière noire, Ondes gravitationnelles et Montre du Loch Ness : c’est le programme inquiétant qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Publicité

Et pour dérouler ce programme et commenter la riche actualité scientifique de la semaine, ceux qui n’ont pas osé sonder les tréfonds de Crytsal Lake ou proposer une théorie scientifique sur l’immortalité de Jason et c’est tout à leur honneur Mathilde Fontez, journaliste à Science et Vie, Sylvain Guilbaud, journaliste à La Recherche et Patrick Baud, de la chaîne Axolot. 

La matière noire par Mathilde Fontez

La longue histoire qui lie science et monstre du Loch Ness par Patrick Baud

Au cœur de la traque des ondes gravitationnelles par Sylvain Guilbaud

Les références musicales

Le titre du jour : "Staring At The Stars" par Passenger

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

L'équipe