Montée des eaux ©Getty - gmcoop
Montée des eaux ©Getty - gmcoop
Montée des eaux ©Getty - gmcoop
Publicité
Résumé

Que faire pour protéger la population grandissante des littoraux face à la montée des eaux ? Comment faire face à la submersion marine potentielle ? Quels plans de prévention sont mis en place sur les risques littoraux ? Comment repenser la ville de demain ?

avec :

Antoine Aubinais (Architecte et co-fondateur de Bellastock), Servane Gueben-Venière (Géographe, et post-doctorante au Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés (LATTS) de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Elle travaille sur les risques urbains et environnementaux.), Magali Reghezza-Zitt (Géographe, spécialiste des risques naturels, de la vulnérabilité urbaine et des stratégies de gestion).

En savoir plus

Emission en partenariat avec Sciences et Avenir

Au début du mois d’avril l’ONU présentait au monde Oceanix City, un projet de ville flottante et autonome censé apporter des réponses aux défis que représente la montée des océans . Le constat est aujourd’hui clair, si rien n'est fait pour ralentir le réchauffement climatique et la fonte des glaces, d’ici 2100 plus de la moitié de la population mondiale sera menacé par la montée des eaux et les habitants des littoraux deviendront des réfugiés climatiques. Dans ce contexte prédictif alarmiste, quelles solutions d’aménagement envisage-t-on pour les littoraux exposés à la montée des eaux et quelles infrastructures pourrait-on développer pour éviter aux habitants des littoraux le grand exode ?

Publicité

Montée des océans : les littoraux en danger : c’est la question houleuse qui nous occupera tout au long de cette heure. Bienvenue dans la Méthode scientifique

Et pour parler des défis majeurs que représente la future montée des eaux pour les littoraux et ceux qui les habitent, nous recevons aujourd’hui Servane Gueben-Vénière, géographe, et post-doctorante au Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés (LATTS) de l’Université Paris Est Marne la Vallée. Antoine Aubinais, architecte, co fondateur de Bellastock et Magali Reghezza, géographe et maître de conférence à l’Ecole Normale supérieure.

Cette émission aujourd’hui se fait en partenariat avec le magazine Sciences et Avenir. Anne Sophie Tassart nous accompagnera tout au long de cette heure et nous évoquerons l’article qu'elle a consacré aux îles artificielles.

Le reportage du jour

Rencontre avec l’architecte Jacques Rougerie. Comment penser l’architecture sub et sous marine en vue de la montée des océans ? Par Antoine Beauchamp :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - REPORTAGE Antoine Beauchamp/ Jacques Rougerie architecture sous marine

7 min

Repères

  • Trois parties du globe sont particulièrement touchées par les migrations climatiques : l’Afrique subsaharienne (qui subit des sécheresses extrêmes et la dégradation des sols), l’Asie du Sud et du Sud-Est (région la plus exposée aux typhons et autres tempêtes) et les petits États insulaires, comme ceux des archipels du Pacifique, en première ligne face à la montée du niveau de la mer.
  • Des études récentes portant sur l’évolution future des calottes polaires et leur comportement potentiellement instable suggèrent que l’Antarctique, à lui seul, pourrait produire plus d’un mètre d’élévation du niveau moyen de la mer en 2100 (par rapport à 2000). Si on ajoute les contributions des glaciers, du Groenland et de la dilatation de l’océan, on arrive à une fourchette de 1,5 à 2 mètres pour la hausse du niveau de la mer d’ici la fin du siècle.
  • Aujourd’hui, environ 23% de la population mondiale vit dans les zones côtières, où la densité de peuplement est 2,5 fois supérieure à la densité mondiale moyenne. Onze des plus grandes mégapoles du monde sont situées en bordure de la mer, dont plusieurs dans les deltas des grands fleuves. Avec l’accroissement de la démographie, des migrations et de l’urbanisation, ces chiffres ne vont faire qu’augmenter au cours des prochaines décennies. En 2025, nous serons 8 milliards et 75% de la population mondiale se trouvera sur une bande de littoral de 75 kilomètres de large. Quand nous arriverons à 9 milliards, 80% de la population mondiale s’entassera sur cette même bande de terre.

Pour aller plus loin

Retrouvez aussi les compléments d'information sur le fil Twitter de La Méthode scientifique

Les références musicales

Le titre du jour : "Island life" par Divine Comedy

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Eve Etienne
Collaboration
Eléonore Pérès
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Natacha Triou
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration