Vue de l'Observatoire de Paris. - Creative Commons
Vue de l'Observatoire de Paris. - Creative Commons
Vue de l'Observatoire de Paris. - Creative Commons
Publicité
Résumé

Dans quel contexte et pour quels objectifs a-t-il été érigé ? Quels sont les grands savants qui ont permis son rayonnement pour la culture et la puissance de la France ? Quelles ont été les astronomiques, et dans les autres sciences au cours de ces derniers siècles ?

avec :

Claude Catala (Président de l'Observatoire de Paris), Françoise Combes (Astrophysicienne à l'Observatoire de Paris, professeure au Collège de France et membre de l'Académie des sciences), Thomas Widemann (Enseignant-chercheur au laboratoire Dynamiques Patrimoniales et Culturelles à l’Université de Versailles-Saint-Quentin).

En savoir plus

Mon bâtiment principal est construit sur une ligne de symétrie nord-sud qui se superpose au méridien de Paris. Située dans le sud de la capitale, j’ai été fondé il y a 350 ans sur ordre du roi Louis XIV. C’est l’un de mes directeurs qui a déduit de ses calculs la présence d’une 8ème planète derrière Uranus, Neptune, qui sera observée quelques années après ma déduction. Malgré mon âge vénérable, je continue à être en activité tant en astrophysique qu’en physique théorique, et je suis le 2ème établissement de mon genre le plus important au monde après celui de Harvard. J’abrite en mon cœur l’horloge parlante et suis garant du temps universel. Je suis, je suis…

L’Observatoire de Paris, 350 ans et toujours la tête dans les étoiles. C’est l’anniversaire qui va occuper La Méthode scientifique dans l’heure qui vient.

Publicité

Et pour évoquer ce vénérable anniversaire d’un non moins vénérable établissement, nous avons le plaisir d’accueillir Françoise Combes, astrophysicienne au LERMA, le Laboratoire d’Études du Rayonnement et de la Matière en Astrophysiques et Atmosphère à l’Observatoire de Paris et Thomas Widemann, docteur en astrophysique et planétologie au LESIA, le Laboratoire d’Etudes Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique, toujours à l’Observatoire de Paris.

>> Le site dédié aux 350 ans de l'Observatoire de Paris

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales :

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration