Les opioïdes comprennent tout ce qui est dérivé de la morphine, ce qui comprend les opiacés d'une part et les substances de synthèse d'autre part (comme l’héroïne ou le fentanyl).
Les opioïdes comprennent tout ce qui est dérivé de la morphine, ce qui comprend les opiacés d'une part et les substances de synthèse d'autre part (comme l’héroïne ou le fentanyl).
Les opioïdes comprennent tout ce qui est dérivé de la morphine, ce qui comprend les opiacés d'une part et les substances de synthèse d'autre part (comme l’héroïne ou le fentanyl). - CC
Les opioïdes comprennent tout ce qui est dérivé de la morphine, ce qui comprend les opiacés d'une part et les substances de synthèse d'autre part (comme l’héroïne ou le fentanyl). - CC
Les opioïdes comprennent tout ce qui est dérivé de la morphine, ce qui comprend les opiacés d'une part et les substances de synthèse d'autre part (comme l’héroïne ou le fentanyl). - CC
Publicité
Résumé

Qu’est-ce que les opioïdes ? Pourquoi les utilise-t-on sous forme de médicament ? Comment marchent les opioïdes ? Pourquoi sont-ils si addictifs ? Qu’est-ce que la “crise des opioïdes” aux Etats-Unis ? La même chose pourrait-elle arriver en France ?

avec :

Serge Perrot (Responsable du centre de la douleur de l’hôpital Cochin, et président de la Société française d’évaluation et de traitement de la douleur), Nicolas Authier (Président du comité scientifique sur le cannabis médical à l'agence du médicament.).

En savoir plus

Après l’alcool, les opioïdes sont les plus vieilles drogues inventées par l’homme. Depuis la synthèse des premières drogues à usage médical à base d’opium, dont la morphine et l’héroïne, la connaissance des systèmes de nociception et des neurotransmetteurs a permis de créer toute une palette de molécules pour réduire la douleur à différents degrés. Mais depuis quelques années, la situation a gravement dérivé, notamment aux Etats-Unis où le nombre de morts par overdose d’opioïdes a dépassé celui des morts par arme à feu et accident de voiture cumulés. Comment sortir de cette crise, et comment la recherche peut-elle aider à trouver de nouvelles molécules moins dangereuses ?

Opiacés, accros et à cran : c’est le problème qui va occuper La Méthode scientifique dans l’heure qui vient. 

Publicité

Et pour évoquer ces questions et prendre la mesure de ce que d’aucuns décrivent d’ores et déjà comme une crise sanitaire majeure, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Serge Perrot, responsable du centre de la douleur de l’hôpital Cochin, président de la société française d’évaluation et de traitement de la douleur, auteur de « La douleur, je m’en sors » aux éditions InPress et Nicolas Authier, chef du service de pharmacologie médicale du CHU de Clermont Ferrand.

Le reportage du jour

Rencontre avec Agnès Cadet-Taïrou, médecin et responsable du Pôle Trend de l’Observatoire Français des Drogues et Toxicomanie. En juillet 2017, une note établie par ce pôle rendait compte de l’augmentation, sur la période 2013-2017, de l’usage de médicaments codéinés à des fins détournées chez les adolescents et jeunes adultes. Par Antoine Beauchamp : 

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage " Les usages détournés de la codéine" avec Agnès Cadet Taïrou :

6 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : “Opium” par Dead Can Dance

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow  

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Zoé Sfez
Production déléguée
Céline Loozen
Collaboration