Des neurones. ©Reuters
Des neurones. ©Reuters
Des neurones. ©Reuters
Publicité
Résumé

L’optogénétique, c’est quoi ? Quels sont les différents champs d’applications ? Par quels modèles animaux est-on passé ? Qu’est ce qui bloque encore pour passer chez l’homme ? Quid des problèmes éthiques liés à la modification du génome ? En quoi consistera “l’optogénétique du futur” ?

avec :

Karim Benchenane (Neuroscientifique, chercheur au CNRS, responsable de l’équipe “Memory, Oscillations and Brain states” au sein de l’unité́ Plasticité́ du Cerveau à l’ESPCI-ParisTech), Deniz Dalkara (chercheuse Inserm à l’Institut de la vision).

En savoir plus

Rendre la vue à des rats, contrôler les mouvements de singes, visualiser la pensée de souris ou les guérir de la maladie d’Alzheimer comme l’annonçait le MIT ce mois-ci… Tout cela existe et sera peut-être possible sur des humains grâce à l’optogénétique !

Depuis 5 ans la presse s’emplit d’articles sur cette technique nouvelle, qui utilise la lumière pour intervenir sur le cerveau et le système nerveux, et qui l’utilise même comme un véritable interrupteur, capable d’ activer ou de désactiver ses cellules. L’optogénétique, « avancée de la décennie » selon Science en 2010, intéresse aussi bien les chercheurs en neurosciences que les médecins. Le procédé est simple, et les perspectives médicales sont vastes.

Publicité

Pour en parler aujourd’hui, Deniz Dalkara, biologiste moléculaire, chercheuse à l'INSERM et chef d'équipe à l'Institut de la Vision de Paris, et Karim Benchenane, Chercheur au CNRS, responsable de l'équipe « MOBs Memory, Oscillations and Brain States » à l'ESPCI-Paris Tech de Paris.

Aurait-on découvert les interrupteurs du cerveau ? Pourra-t-on guérir ou contrôler l’humain par la lumière ? La Méthode scientifique se propose de marcher dans les pas de cette méthode...

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - REPORTAGE - L'optogénétique et les TOC

5 min

Les références musicales :

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le titre du jour : extrait de la bande originale du film "Inception"

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration