De quelles manières s’y prennent-elles pour piéger leurs proies ?
De quelles manières s’y prennent-elles pour piéger leurs proies ?
De quelles manières s’y prennent-elles pour piéger leurs proies ?  ©Getty - Adam Gault
De quelles manières s’y prennent-elles pour piéger leurs proies ? ©Getty - Adam Gault
De quelles manières s’y prennent-elles pour piéger leurs proies ? ©Getty - Adam Gault
Publicité
Résumé

Quand, comment et pourquoi les plantes carnivores sont-elles apparues ? Quelles sont leurs principales caractéristiques et pourquoi font-elles partie des plantes mixotrophes ? De quelles manières s’y prennent-elles pour piéger leurs proies ? Que connaît-on de la proto-carnivorie ?

avec :

Sophie Nadot (Professeure de botanique à l'université Paris-Saclay. Responsable de l’équipe Évolution des angiospermes au laboratoire Écologie, systématique et évolution.), Marc-André Selosse (Professeur du Muséum national d'Histoire naturelle de Paris).

En savoir plus

Il y a quelques mois, une nouvelle espèce de plante carnivore, de la famille des Nepenthes, a été découverte sur une montagne aux Philippines qui en abrite déjà sept autres. Il n'en fallait pas plus pour nous donner envie de parler de ces plantes carnivores, si diverses et si fascinantes. A quel moment de l'évolution ces végétaux se sont-ils adaptés pour être capable d'attirer, de capturer et de digérer de petits animaux, des insectes bien sûr mais aussi des petits lézards ou des grenouilles pour certaines d'entre elles ? Quelles sont les différentes stratégies, parfois redoutablement complexes qui ont été développées ? On vous dit tout sur les petites plantes qui mangent les grosses bêtes.

Plantes carnivores : la faim justifie les moyens. C'est le programme gourmand qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode Scientifique en direct.

Publicité

Pour vous raconter l'histoire de ces plantes carnivores et faire le tour de leur incroyable diversité, nous avons le plaisir de recevoir aujourd'hui, à distance comme il se doit, Sophie Nadot, professeure de botanique à l'Université Paris Saclay, responsable de l'équipe évolution des angiospermes au laboratoire d'écologie systématique et évolution, et Marc-André Selosse, professeur au Museum National d'Histoire Naturelle, et à l'université de Gdansk, et Kunming.

Repères

Aujourd’hui, on dénombre plus de 700 plantes carnivores, regroupées dans le sous-groupe des Angiospermes ou plantes à fleurs.

La raison pour laquelle elles sont apparues résulte d’un processus évolutif qui leur a permis de s’adapter à leur milieu environnemental pauvre en nutriments. Pour subsister, et à défaut de pouvoir puiser dans les ressources terrestres, elles se sont tournées vers le règne animal. On les dit “mixotrophes” puisqu’elles sont capables de se nourrir aussi bien par autotrophie (via la photosynthèse) que par hétérotrophie (aux dépens de constituants organiques préexistants), consécutivement ou simultanément.

Pour être qualifiée de “carnivore”, une plante doit posséder 3 propriétés : elle doit pouvoir attirer, capturer (pièges actifs, semi-actifs ou passifs) et digérer ses proies. Le processus s’achève par une phase d’assimilation où la plante va absorber les produits de la digestion.

Pour aller plus loin

[Thread] Retrouvez aussi les sources de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

57 min

Les références musicales 

Le titre du jour : "Carnivorous Plants" par Kawaii Sakura Trees

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration