C’est à Michael Faraday (1791-1867) que l’on doit d’avoir établi, en 1857, le lien entre la taille des particules et la couleur de l’or colloïdal. On appelle “or colloïdal” l’assemblage de nanoparticules d'or en suspension dans une eau distillée.
C’est à Michael Faraday (1791-1867) que l’on doit d’avoir établi, en 1857, le lien entre la taille des particules et la couleur de l’or colloïdal. On appelle “or colloïdal” l’assemblage de nanoparticules d'or en suspension dans une eau distillée.
C’est à Michael Faraday (1791-1867) que l’on doit d’avoir établi, en 1857, le lien entre la taille des particules et la couleur de l’or colloïdal. On appelle “or colloïdal” l’assemblage de nanoparticules d'or en suspension dans une eau distillée.  ©Getty - Pattadis Walarput / EyeEm
C’est à Michael Faraday (1791-1867) que l’on doit d’avoir établi, en 1857, le lien entre la taille des particules et la couleur de l’or colloïdal. On appelle “or colloïdal” l’assemblage de nanoparticules d'or en suspension dans une eau distillée. ©Getty - Pattadis Walarput / EyeEm
C’est à Michael Faraday (1791-1867) que l’on doit d’avoir établi, en 1857, le lien entre la taille des particules et la couleur de l’or colloïdal. On appelle “or colloïdal” l’assemblage de nanoparticules d'or en suspension dans une eau distillée. ©Getty - Pattadis Walarput / EyeEm
Publicité
Résumé

Quelles sont les caractéristiques qui font de l’or un matériau idéal pour les nanotechnologies ? Comment sont fabriquées ces nanoparticules d'or ? Quelles applications thérapeutiques peut-on en espérer ?

avec :

Catherine Louis (Directrice de recherche au CNRS), Olivier Pluchery (Professeur de physique de l’université Pierre et Marie Curie (Sorbonne Université)).

En savoir plus

Si la production d’or mondiale a été multipliée par 10 en 20 ans d’environ 300 tonnes par an au début des années 2000 à plus de 3000 aujourd’hui, ça n’est pas exclusivement pour orner cous et oreilles, ou du fait d’une explosion de la demande en bijouterie. La nouvelle ruée vers l’or se passe au niveau de la molécule, à l’échelle nanométrique. Parce que l’or à cette échelle a des propriétés précieuses, au propre comme au figuré, qui préfigure d’importantes avancées tant dans le domaine optique que dans l’informatique ou dans la médecine.

Pour tout l’or du nanomonde : c’est le problème minuscule dont La Méthode scientifique va se saisir dans l’heure qui vient.

Publicité

Et pour parler de cet or nanométrique, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Catherine Louis, directrice de recherche CNRS au laboratoire « Réactivité de surface » à Sorbonne Université et Olivier Pluchery, professeur de physique également à Sorbonne Université, directeur du Groupement de Recherche Or-Nano.

Le reportage du jour

Rencontre avec Erika Porcel, enseignante chercheuse à l’Institut des Sciences Moléculaires sur le campus de l’Université Paris-Sud, Université Paris-Saclay. L’or nanométrique pourrait-il améliorer l’efficacité du traitement de tumeurs par hadronthérapie ? Par Antoine Beauchamp :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Erika Porcel "Or nanométrique et hadronthérapie"

8 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : Solid Gold par Golden Filter

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

Sur le même thème

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration