Vue d'artiste d'une exolune - Lucianomendez (CC BY-SA 4.0)
Vue d'artiste d'une exolune - Lucianomendez (CC BY-SA 4.0)
Vue d'artiste d'une exolune - Lucianomendez (CC BY-SA 4.0)
Publicité
Résumé

Qu'appelle-t-on une exolune ? Sont elles aussi nombreuses que les exoplanètes ? Quelles méthodes pour les détecter ? Que peuvent-elles nous apprendre sur le mode de formation des systèmes planétaires ? Peuvent-elles héberger des formes de vie ?

avec :

Arnaud Cassan (Astrophysicien à l’Institut d’Astrophysique de Paris, maître de conférences à la Sorbonne), Franck Selsis (Chercheur CNRS au Laboratoire d'Astrophysique de Bordeaux, co-auteur de l'étude sur Trappist).

En savoir plus

MoonMoon, si je vous dis MoonMoon, que me répondez-vous ? De confortables après-ski ? Non ce n'est pas cela... Le nom d'un vieux chat de gouttière ? Pas plus. Une MoonMoon, c'est le satellite d'une lune, une lune de lune ! En théorie, cela pourrait exister, des scientifiques viennent d’en faire la démonstration. Mais où les trouver ? Hors de notre système solaire, en portant notre regard vers les exoplanètes et les lunes qui orbitent autour. Ces lunes, on les appelle évidemment des exolunes, et elles sont un nouveau et passionnant terrain de jeu pour les astrophysiciens. Qu’on se le dise : la chasse aux exolunes est ouverte.

Qui décrochera l'exolune ? C'est le sujet moonion, pardon, mignon, dont nous discuterons dans l'heure qui vient. Bienvenue dans la Méthode scientifique.

Publicité

Pour parler des exolunes, des raisons pour lesquelles on les cherche, des chances de mettre la main dessus, mais aussi des outils et des méthodes qui sont à notre disposition, deux invités aujourd’hui dans la Méthode scientifique : Franck SELSIS, directeur de recherche CNRS au laboratoire d’astrophysique de Bordeaux, et Arnaud CASSAN, astrophysicien à l’Institut d’Astrophysique de Paris et maître de conférences à la Sorbonne.

Le reportage du jour

Les micro-lentilles gravitationnelles sont des objets très utiles pour détecter des exolunes pour les systèmes exoplanétaires connus. De quelle manière ? Démonstration de ce phénomène et de son exploitation pour trouver des exolunes avec Flavien Kiefer, chercheur à l’Institut d’Astrophysique de Paris. Par Céline Loozen :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage "méthode des micro lentilles gravitationnelles pour détecter des exolunes" avec Fabien Kieffer de l'IAP

9 min

58 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : “The stars line up" par Marianne Faithfull

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Olivier Lascar
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Matthieu Lefrançois
Collaboration
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration