A la fin des âges sombres, les premières générations d'étoiles auraient progressivement réionisé l'univers dans son intégralité
A la fin des âges sombres, les premières générations d'étoiles auraient progressivement réionisé l'univers dans son intégralité
A la fin des âges sombres, les premières générations d'étoiles auraient progressivement réionisé l'univers dans son intégralité - SKA Telescope
A la fin des âges sombres, les premières générations d'étoiles auraient progressivement réionisé l'univers dans son intégralité - SKA Telescope
A la fin des âges sombres, les premières générations d'étoiles auraient progressivement réionisé l'univers dans son intégralité - SKA Telescope
Publicité
Résumé

Qu’est-ce que l’ère de réionisation, cette "renaissance cosmique" ? Quels phénomènes animent cette transition cosmologique dans le premier milliard d’années de l'univers?

avec :

Benoît Semelin (Astrophysicien à l'Observatoire de Paris), Jacques Delabrouille (directeur de recherche en astrophysique au CNRS, laboratoire AstroParticule et Cosmologie (APC)).

En savoir plus

Dans la chronologie de la formation de l’univers, une période charnière intrigue la communauté des astrophysiciens. Cette période qui marque la fin des âges sombres et la renaissance cosmique c’est celle de la réionisation, un moment où l’espace a commencé à s’éclairer sous l’effet des premières étoiles.

Problème, ces étoiles originelles, supposément très massives et très lumineuses, semblent avoir eu une durée de vie très courte et n’ont à ce jour pas été observées. De quoi pousser les astrophysiciens à pourchasser les galaxies les plus distantes de notre univers pour essayer de remonter à cette transition encore pleine d’énigmes passionnantes.

Publicité

"Réionisation, une étoile est née" : c’est le programme lumineusement flou qui est le nôtre pour l’heure qui vient, bienvenue dans La Méthode Scientifique.

Et pour parler de ce sujet nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Benoît Semelin  astrophysicien à l’Observatoire de Paris, à vos côtés Jacques Delabrouille, directeur de recherche CNRS, astrophysicien au Laboratoire AstroParticule et Cosmologie de l’Université de Paris,

Le reportage du jour

Reportage au laboratoire Astroparticule et Cosmologie de l'université de Paris sur la méthode de séparation des sources, qui permet, à partir d’observation spatiale, de séparer les signaux lumineux d’intérêts. Avec Jean-François Cardoso, médaille d’argent du CNRS. Par Céline Loozen :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage

7 min

Les bases documentaires

Retrouvez le thread de l’émission du jour sur le fil Twitter de La Méthode scientifique

Les références musicales

Le titre du jour : " Dédalus" par Fontaine Wallace

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration