René Barjavel en 1979
René Barjavel en 1979
René Barjavel en 1979 ©Getty - Louis MONIER/Gamma-Rapho
René Barjavel en 1979 ©Getty - Louis MONIER/Gamma-Rapho
René Barjavel en 1979 ©Getty - Louis MONIER/Gamma-Rapho
Publicité
Résumé

Comment Barjavel est-il devenu une référence de la science-fiction ? Quel fut son parcours et ses autres vies ? Comment percevait-il le progrès scientifique ? Quelles furent ses inspirations et qui inspira-t-il ?

avec :

Natacha Vas-Deyres (Chercheuse associée de l’université Bordeaux Montaigne, spécialiste de la littérature d’anticipation), Pierre Creveuil (Président de l’association des Amis de René Barjavel).

En savoir plus

Deux romans, deux succès qui avalent tout le reste… De René Barjavel, on se souvient de « Ravage » et de son monde post-apocalyptique, inventé en 1943, c’est-à-dire bien avant toutes les mad-maxeries qui peuplent la fiction contemporaine. Et puis il y a son livre phare, « La Nuit des temps », histoire d’amour et récit fantastique de l’âge d’or de la Terre, quand notre planète hébergeait le monde du Gondawa, il y a 900.000 ans. Pourtant, René Barjavel, ce fut bien d’autres textes, mais d’autres activités aussi : il a été journaliste, a travaillé pour le cinéma… Jusqu’à écrire finalement plus de dialogues et de scénarios de films que de livres !

René Barjavel : une œuvre hors des ravages du temps : c’est le sujet de ce « vendredi fiction » qui nous fera voyager dans l’heure qui vient. Bienvenue dans la Méthode scientifique.

Publicité

Pour parler de l’œuvre de René Barjavel, nous recevons aujourd'hui Pierre CREVEUIL, président de l’association des Amis de René Barjavel, et Natacha VAS-DEYRES, chercheuse associée de l’université Bordeaux-Montaigne et spécialiste de la littérature d’anticipation.

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Olivier Lascar
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Matthieu Lefrançois
Collaboration
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration