Image extraite du film "La planète des singes" de Franklin J. Schaffner (1968)
Image extraite du film "La planète des singes" de Franklin J. Schaffner (1968)
Image extraite du film "La planète des singes" de Franklin J. Schaffner (1968) - Swashbuckler Films / Allociné
Image extraite du film "La planète des singes" de Franklin J. Schaffner (1968) - Swashbuckler Films / Allociné
Image extraite du film "La planète des singes" de Franklin J. Schaffner (1968) - Swashbuckler Films / Allociné
Publicité
Résumé

De l'oeuvre de Pierre Boulle à la genèse de la saga au cinéma. Le succès de cette saga au fil des ans s'explique-t-il par une réalité possible ? Finalement, de quoi parle vraiment La planète des Singes ?

avec :

Simon Riaux (Rédacteur en chef d'Ecran large), Simon Bréan (Docteur en littérature française à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV)), Marie-Claude Bomsel (Vétérinaire et professeur au Muséum national d'histoire naturelle (MNHN)).

En savoir plus

C’est l’un film qui a façonné la figure du singe au cinéma. Un classique de la science-fiction qui décrit un monde à l’envers, où les hommes vivent à l’état sauvage et sont dénués de parole, quand les singes constituent l’espèce dominante. Ce film, c’est "La Planète des singes", premier du nom, réalisé en 1968 par Franklin J Schaffner. Alors que nous fêtons le cinquantième anniversaire de sa sortie en salle, une question s’impose : au-delà de l’image d’une statue de la Liberté ensablée, que reste-il aujourd’hui de la Planète des singes ?

Retour sur La Planète des singes : c’est le voyage exploratoire qui sera celui de La Méthode scientifique dans l’heure qui vient.

Publicité

Pour arpenter la Planète des singes, voir ce que le film et sa saga disent de notre rapport à nos cousins primates, voir aussi pourquoi c’est l’un des jalons de l’histoire du cinéma, et revenir à ses sources littéraires, nous avons le plaisir de recevoir Marie-Claude Bomsel, doctoresse vétérinaire, professeure émérite au Muséum National d’Histoire Naturelle, Simon Bréan, docteur en littérature française à Sorbonne Université et Simon Riaux, critique de cinéma, rédacteur en chef du site Ecran Large.

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références de l'émission

Le titre du jour : “She wants to sell my monkey” par Junior Wells

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Sur le même thème

59 min
1h 00
Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Olivier Lascar
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration