Illustration d'un trou noir supermassif
Illustration d'un trou noir supermassif ©Getty - MARK GARLICK/SCIENCE PHOTO LIBRARY
Illustration d'un trou noir supermassif ©Getty - MARK GARLICK/SCIENCE PHOTO LIBRARY
Illustration d'un trou noir supermassif ©Getty - MARK GARLICK/SCIENCE PHOTO LIBRARY
Publicité

A quoi ressemble la famille des trous noirs supermassifs et quelle place y occupe Sagittarius A*, le trou noir supermassif au centre de notre galaxie ? Le trou noir supermassif Sagittarius A* valide-t-il la théorie de la relativité générale ? Comment cherche-t-on à mieux observer Sagittarius A* ?

Avec
  • Guy Perrin Astronome à l’Observatoire de Paris, Directeur adjoint scientifique de l’Institut national des sciences de l’Univers du CNRS
  • Françoise Combes Astrophysicienne à l'Observatoire de Paris, professeure au Collège de France et membre de l'Académie des sciences

Serait-on sur le point d’observer le trou noir supermassif qui se trouve au centre de notre galaxie ? Si tel n’est pas encore le cas – et l’observation ne pourra être qu’indirecte, puisque par définition, un trou noir n’émet pas de lumière, on ne peut donc pas l’observer directement – les derniers résultats combinés de Gravity et de l’Event Horizon Telescope, un immense télescope par interférométrie dirigé vers le centre de la Voie Lactée, ont permis aux astronomes d’approcher comme jamais de cet imposant objet, de plus de 4 millions de masses solaires. Des observations qui devraient, par ailleurs, permettre de tester une nouvelle fois la théorie de la relativité générale d’Einstein.

Sagittarius A* : un peu plus près du trou noir : c’est l’obscur programme qui est le nôtre pour l’heure qui vient.

Publicité

Et pour évoquer le cas particulier de ce trou noir supermassif, et ce que l’on sait plus généralement de cette catégorie de trous noirs, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Françoise Combes, astrophysicienne, professeure au Collège de France, titulaire de la chaire « Galaxies et Cosmologie » et Guy Perrin, astronome à l’observatoire de Paris, directeur adjoint scientifique de l’Institut National des Sciences de l’Univers du CNRS, responsable France du projet Gravity.

Le reportage du jour

Rencontre avec Thibaut Paumart, astronome  à l’Observatoire de Paris, responsable scientifique en France du projet Gravity. Quel degré de précision faut-il atteindre pour observer au plus près de Sagittarius A* et avec quels résultats ? Par Antoine Beauchamp :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Antoine Beauchamp/ Thibaut Paumard "Gravity"

7 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : Black hole sun par Nicolai Dunger

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

L'équipe