Les diatomées sont des microalgues unicellulaires planctoniques, les seules à posséder une enveloppe externe siliceuse. - Prof. Gordon T. Taylor, Stony Brook University - Public Domain
Les diatomées sont des microalgues unicellulaires planctoniques, les seules à posséder une enveloppe externe siliceuse. - Prof. Gordon T. Taylor, Stony Brook University - Public Domain
Les diatomées sont des microalgues unicellulaires planctoniques, les seules à posséder une enveloppe externe siliceuse. - Prof. Gordon T. Taylor, Stony Brook University - Public Domain
Publicité
Résumé

Quelles sont les propriétés du silicium ? Sous quelles formes peut-on en trouver sur Terre ? Qu’appelle-t-on “effet lumière” du silicium ? Comment explique-t-on qu’à l’échelle de la géosphère, les cycles du silicium et du carbone soient intimement couplés ?

avec :

Paul Tréguer (océanographe.), Anne Alexandre (directrice de recherche CNRS au laboratoire Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement à Aix en Provence.).

En savoir plus

C’est le septième élément le plus abondant de l’univers, le deuxième le plus abondant de la croûte terrestre, vous en entendez surtout parler parce que c’est un composant essentiel, et semi-conducteur notamment dans l’informatique mais c’est aussi la source principale de nutriments pour les diatomées, ces micro-algues qui sont à l’origine de la production de la moitié de la photosynthèse marine, et d’un quart de l’oxygène que nous respirons. Et les xénobiologistes les plus audacieux imaginent même qu’il pourrait peut-être exister une vie qui ne soit pas à base carbone, comme la nôtre mais fondée sur cet atome, de numéro atomique 14, je suis-je suis-je suis… le silicium ! 

Silicium, entre terre et mer. C’est le programme biogéochimique qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique

Publicité

Et pour détailler le cycle de cet élément sur notre planète, entre terre et mer, donc, notamment après la parution de la troisième revue de synthèse sur le cycle du silicium dans les océans, publié dans Biogeosciences par vos équipes Paul Tréguer, océanographe, professeur à l’université de Bretagne-Occidentale et fondateur de l’Institut Universitaire Européen de la Mer et pour compléter ce cycle océanique par le cycle terrestre Anne Alexandre, directrice de recherche CNRS au laboratoire Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement à Aix en Provence.

Le reportage du jour

Reportage au Laboratoire d'Innovation en Chimie des Surfaces et Nanosciences au CEA de Saclay avec Bernard Geffroy, ingénieur et chercheur, spécialiste de l’électronique organique, une alternative à l’électronique basée sur du silicium, qui développe notamment des nouvelles générations de semiconducteurs organiques pouvant être incorporés dans des OLED, desdiodes organiques électroluminescentes. Par Céline Loozen :

La Recherche montre en main

Natalia Llopis Monferrer nous présente son sujet de thèse :

"Le rôle des Rhizaria dans le cycle du silicium"

Thèse soutenue le 18 septembre 2020 à l’Université de Bretagne Occidentale au sein du  Laboratoire des Sciences de L'Environnement Marin, Institut Universitaire Européen de la Mer en collaboration avec la Station Biologique de Roscoff (Sorbonne Universités).

Sous la direction de Paul Tréguer, Aude Leynaert (tous les deux Institut Universitaire Européen de la Mer) et Fabrice Not (Station Biologique de Roscoff).

Les bases documentaires

Retrouvez le thread de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

58 min

Les références musicales

Le titre du jour : "Nouveau monde" par Feu Chatterton

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration