Appel des acteurs de l'imaginaire
Appel des acteurs de l'imaginaire
Appel des acteurs de l'imaginaire
Publicité
Résumé

Pourquoi les acteurs de l'Imaginaire ont-ils décidé de se mobiliser autour d'une pétition visant à promouvoir le genre ? Pourquoi le défendre aujourd'hui ?

avec :

Olivier Girard (Editeur, fondateur des éditions du Bélial'), Catherine Dufour (Romancière, auteure de science-fiction et ingénieure informatique), Jérôme Vincent (Directeur d'ActuSF).

En savoir plus

« Tous les matins, nous nous réveillons avec une actualité qui aurait pu être une nouvelle de science-fiction il y a 30 ans. » Ce constat, c’est celui du directeur éditorial de Mnemos, l’une des maisons d’édition à l’origine de l’Appel de l’Imaginaire, qui le dresse. Et de fait, la science-fiction est plus populaire que jamais : cinéma, série, jeux vidéos, littérature jeune adulte, jamais le public n’aura été aussi avide de science-fiction qu’aujourd’hui. Et pourtant, l’édition dite « de l’imaginaire » est à la peine. Les ventes de livre ne suivent pas cet engouement populaire, et des titres qui relèvent pourtant de la SF sont récupérés par les collections dites « blanches » au détriment des éditeurs spécialisés. Il y a urgence à sauver les anticipateurs.

Que résonne l’Appel de l’Imaginaire, c’est l’ambition qui est la nôtre aujourd'hui.

Publicité

Et pour faire résonner puissamment cet appel nous avons le plaisir d’accueillir aujourd’hui Jérôme Vincent, directeur des éditions ActuSF, et qui est à l’origine de cet Appel de l’Imaginaire lancé fin mars au Salon Livre Paris ; Catherine Dufour, romancière, double lauréate du Grand Prix de l’Imaginaire qui est la consécration suprême de ces littératures en France, l’équivalent du prix Hugo et Olivier Girard, co-fondateur des éditions du Bélial, signataire de l’appel.

La raison d'être de la science-fiction est la vulgarisation destinée à faire comprendre aux lecteurs à quelle sauce les laboratoires les mangeront demain. - Catherine Dufour

La science-fiction, c'est une capacité à faire un pas de côté, elle nous invite à voir les choses autrement et tout est possible. - Olivier Girard

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

"Burn The Witch", Radiohead

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration