On fêtera cette année les 50 ans de la découverte du crâne de l’Homme de Tautavel par l’équipe de Henry et Marie-Antoinette de Lumley. ©AFP - RAYMOND ROIG / AFP
On fêtera cette année les 50 ans de la découverte du crâne de l’Homme de Tautavel par l’équipe de Henry et Marie-Antoinette de Lumley. ©AFP - RAYMOND ROIG / AFP
On fêtera cette année les 50 ans de la découverte du crâne de l’Homme de Tautavel par l’équipe de Henry et Marie-Antoinette de Lumley. ©AFP - RAYMOND ROIG / AFP
Publicité
Résumé

Quelle découverte récente a remis la grotte de l’Arago sur le devant de la scène ? Qu’est-ce qui fait de cette grotte un des sites majeurs pour la paléoanthropologie en France ? Que nous permet de savoir l’Homme de Tautavel sur les premiers peuplements de l’Europe ?

avec :

Christian Perrenoud (Géo-archéologue directeur des fouilles à la Caune de l’Arago), Amélie Vialet (paléo-anthropologue).

En savoir plus

Il y a 50 ans, en juillet 1971 était mis au jour dans la caune de l’Arago, près du village de Tautavel dans les Pyrénées Orientales, un bout de crâne humain vieux de 450.000 ans. En faisant l’un des plus anciens représentant du genre Homo retrouvé en Europe. 50 ans plus tard, la grotte de Tautavel n’a pas fini de révéler tous ses secrets. Un nouveau fragment osseux de péroné vient d’être identifié comme appartenant à un être humain également, complétant l’incroyablement riche collection de fragments osseux et d’artefacts que recèle ce site, sur une tranche chronologique allant de 80.000 à 700.000 ans et avec cette question toujours en suspens : qui était vraiment l’homme de Tautavel ?

Tautavel : on est encore tombé sur un os ! C’est le programme sans fond qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Publicité

Et pour nous raconter cette histoire incroyablement riche de la caune de l’Arago et de ces centaines de milliers d’années d’histoire d’une genre Homo encore incertain, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Amélie Vialet, paléoanthropologue au MNHN et membre des fouilles de Tautavel et Christian Perrenoud, géo-archéologue, directeur des fouilles à la Caune de l’Arago depuis 2007.

La Caune de l’Arago, plus connu sous le nom de grotte de Tautavel, est un site exceptionnel à plus d’un titre. Connue depuis le milieu du XIXème siècle, c’est au milieu des années 60 que les fouilles vont commencer à en révéler l’incroyable richesse, sous l’impulsion de Henry et Marie-Antoinette de Lumley qui, après avoir trouvé une première dent prometteuse en 1965, mettront au jour le crâne de ce qui deviendra « l’homme de Tautavel » en juillet 1971. Un crâne à bien des titres mystérieux aujourd’hui encore, puisque s’il s’agit d’un représentant très ancien du genre Homo, daté à 450.000 ans. Son espèce exacte fait encore débat, entre "Homo erectus européen" ou "Homo heidelbergensis", soit un cousin pas si lointain de Néandertal. 

Le reportage du jour

Rencontre avec Christophe Falguères, directeur de recherche CNRS, membre de l’Unité Histoire naturelle de l’Homme préhistorique au Muséum national d’histoire naturelle. Quelles méthodes de datation sont aujourd’hui utilisées pour affiner la connaissance de l’occupation du site de la Caune de l’Arago ? Par Antoine Beauchamp.

Les bases documentaires

Retrouvez le thread de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

58 min

Les références musicales

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration