The Big Bang Theory
The Big Bang Theory
The Big Bang Theory - CC
The Big Bang Theory - CC
The Big Bang Theory - CC
Publicité
Résumé

La science à la télévision est-elle un sujet très populaire ? La culture populaire ignore-t-elle encore trop la science ou bien est-ce l'inverse ? Quel intérêt de mêler sciences et humour ? Comment la culture geek s’est-elle démocratisée à travers la série et comment se revendique-t-elle ?

avec :

David Peyron (Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université d’Aix-Marseille.), Matteo Merzagora (Directeur de l’association TRACES. Directeur de l’Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes, lieu culturel de l’ESPCI Paris et de PSL).

En savoir plus

Pendant longtemps, le geek, fan de science, de SF et culture pop, était au cinéma et à la télévision le personnage dont on se moquait, souvent ridiculisé, martyrisé, le public était invité à rire de lui. Jusqu’en septembre 2007, il y a 10 ans, où une sitcom grand public, diffusée sur la chaîne CBS aux États-Unis, fait le pari un peu fou de prendre pour personnages principaux des geeks : quatre scientifiques qui accumulent tous les travers classiques de l’archétype : asociaux, terrifiés par les filles, aussi brillants intellectuellement qu’ils sont inadaptés socialement. Et, bazinga, ça marche : The Big Bang Theory diffuse cette année sa 11ème saison.

Big Bang Theory, mon geek ce héros. C’est le programme qui est celui de La Méthode scientifique pour l’heure qui vient.

Publicité

Et  pour plonger dans les onze saisons des aventures de Sheldon, Leonard, Howard et Rajesh, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Matteo Merzagora, directeur de l’association TRACES, directeur de l’Espace Pierre-Gilles-de-Gennes, lieu culturel de l’ESPCI Paris et de PSL et David Peyron, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université d’Aix-Marseille.

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Conférence "L'humour sert-il la science ?" tenue au festival des Utopiales 2012 :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les références musicales

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Zoé Sfez
Production déléguée
Céline Loozen
Collaboration