Et si l’Allemagne avait gagné la Seconde Guerre Mondiale
Et si l’Allemagne avait gagné la Seconde Guerre Mondiale - CC
Et si l’Allemagne avait gagné la Seconde Guerre Mondiale - CC
Et si l’Allemagne avait gagné la Seconde Guerre Mondiale - CC
Publicité

Qu'est-ce que l'uchronie ? Pourquoi réécrire l'Histoire ?

Avec
  • Karine Gobled Auteure spécialisée dans la science-fiction et l'uchronie
  • Xavier Delacroix Journaliste, éditeur et directeur de collection

« Et si ? » - ce postulat introductif, qui est consubstantiel de la science-fiction, s’applique la plupart du temps à une variation future : et si les extra-terrestres prenaient contact avec nous ? Et si le voyage interstellaire était découvert ? Mais lorsque ce « et si » science-fictionnesque se retourne vers le passé, c’est un nouvel univers des possibles qui s’ouvre, celui de l’uchronie. Et si Adolf Hitler avait été tué pendant la première guerre mondiale ? Et si Napoléon n’avait pas perdu à Waterloo ? Et si les dinosaures n’avaient pas été éradiqués par la comète ? « Toucher à notre passé, c’est toucher à presque tout ce que nous sommes ». Bienvenue dans le présent antérieur.

Uchronie : passé décomposé : c’est le problème qui va occuper La Méthode scientifique dans l’heure qui vient.

Publicité

Et pour évoquer ces réécritures de l’histoire et ces univers parallèles nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Karine Gobled, auteure avec Bertrand Campeis du « Guide de l’Uchronie », qui vient d’être réédité dans une version augmentée en poche chez ActuSF dans la collection Hélios et Xavier Delacroix qui a dirigé l’ouvrage collectif « L’autre siècle », compilation de textes d’historiens et de romanciers partant du même point de bascule : et si les Allemands avaient gagné la bataille de la Marne, pendant la première guerre mondiale ?

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le journal des sciences

12 min

Les références musicales

Générique du début : Music to watch space girls by par Leonard Nimoy

Générique de fin : Bergschrund par DJ Shadow

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Natacha Triou
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration