D'après le rapport de l'Agence en biomédecine, environ 1 000 personnes, en liste d’attente d’une greffe d’organe, en sont décédées en 2020.
D'après le rapport de l'Agence en biomédecine, environ 1 000 personnes, en liste d’attente d’une greffe d’organe, en sont décédées en 2020.
D'après le rapport de l'Agence en biomédecine, environ 1 000 personnes, en liste d’attente d’une greffe d’organe, en sont décédées en 2020. ©Getty - Tharathip Onsri
D'après le rapport de l'Agence en biomédecine, environ 1 000 personnes, en liste d’attente d’une greffe d’organe, en sont décédées en 2020. ©Getty - Tharathip Onsri
D'après le rapport de l'Agence en biomédecine, environ 1 000 personnes, en liste d’attente d’une greffe d’organe, en sont décédées en 2020. ©Getty - Tharathip Onsri
Publicité
Résumé

Qu'est-ce qu'une xénogreffe ? Comment prévenir les risques de rejet et de complications immunologiques lors d'une xénotransplantation ? Quelles sont les questions éthiques à prendre en considération ? Dans un contexte de pénurie d'organes, la xénogreffe pourrait-elle constituer une solution ?

avec :

Gilles Blancho (Directeur de l'ITUN (institut de transplantation urologie-néphrologie) et de l'IHU CESTI (Centre européen des sciences de la transplantation et de l'immunologie) au CHU de Nantes.).

En savoir plus

Le 7 janvier dernier, aux États-Unis, à l’École de médecine du Maryland, un homme de 57 ans a été transplanté avec un cœur de porc. C’était la dernière chance de cet homme, inéligible à la greffe. Le greffon a tenu, et aux dernières nouvelles, l’homme est encore en vie. 

C’est une première, en matière de xénogreffe, soit la greffe d’un organe d’une autre espèce dans un corps humain. Grâce à la modification génétique d’animaux donneurs, il est envisageable, aujourd’hui, de pallier à terme l’insuffisance du nombre d’organes disponibles au don... Certes, mais avec quelles conséquences médicales, sanitaires et éthiques ?

Publicité

"Xénogreffe : greffon comme cochon" c’est le programme animal qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans "La Méthode Scientifique" !

Et pour évoquer ce qui pourrait être le futur de la greffe, même s’il reste encore un certain nombre de questions à soulever, nous avons le plaisir de recevoir Gilles Blancho, directeur de l’Institut de Transplantation Urologie-Néphrologie, chef de service néphrologie-immunologie clinique du CHU de Nantes et président de la société française de transplantation, et Patrick Nataf, professeur à l’université de Paris et chef du service de chirurgie cardiaque à l’hôpital Bichat. 

Le reportage du jour 

Rencontre avec Marc Raynaud, épidémiologiste, chercheur INSERM au sein du centre de recherche translationnelle sur la transplantation d’organes de Paris (Université de paris, Sorbonne Université, APHP). Quel modèle pour mieux prédire et donc éviter la perte de greffon de rein ? Par Antoine Beauchamp.

LA METHODE SCIENTIFIQUE - REPORTAGE

6 min

La recherche montre en main

En quatre minutes, Candice Pasquier présente la thèse CIFRE qu'elle effectue à l’Université de Grenoble-Alpes, dans le cadre de l’école doctorale de chimie et sciences du vivant, sous la direction d'Eva Faurobert, chercheuse CNRS à l’Institut pour l’Avancée des Biosciences de Grenoble, et co-encadrée par Xavier Rousset, responsable R&D de la société INOVOTION, depuis juillet 2021.  

"Mise en place d'un modèle d'angiome caverneux CCM sur le modèle d'œuf embryonné en vue de recherche fondamentale et du criblage haut débit de composés thérapeutiques"

Pour aller plus loin

Retrouvez le thread de l’émission du jour sur le fil twitter de La Méthode Scientifique. 

Les références musicales

Le titre du jour : "Pigs on the wing 2" par Plink Floyd

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Olivier Bétard
Réalisation
Mariam Ibrahim
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration