"Un botnet, c'est la mise en réseau de logiciels a priori malveillants qui se connectent à un système de commande et de contrôle, en général un serveur sur internet, ou des réseaux de pair à pair". Eric Freyssinet
"Un botnet, c'est la mise en réseau de logiciels a priori malveillants qui se connectent à un système de commande et de contrôle, en général un serveur sur internet, ou des réseaux de pair à pair". Eric Freyssinet
"Un botnet, c'est la mise en réseau de logiciels a priori malveillants qui se connectent à un système de commande et de contrôle, en général un serveur sur internet, ou des réseaux de pair à pair". Eric Freyssinet ©Getty - Bloomberg
"Un botnet, c'est la mise en réseau de logiciels a priori malveillants qui se connectent à un système de commande et de contrôle, en général un serveur sur internet, ou des réseaux de pair à pair". Eric Freyssinet ©Getty - Bloomberg
"Un botnet, c'est la mise en réseau de logiciels a priori malveillants qui se connectent à un système de commande et de contrôle, en général un serveur sur internet, ou des réseaux de pair à pair". Eric Freyssinet ©Getty - Bloomberg
Publicité
Résumé

Qu’appelle-t-on bot et à quoi les différents types de bots servent-ils ? Y a-t-il plus de robots que d’humains sur internet aujourd’hui ? Qu’est-ce qu’un botnet ? Que peut-il infecter et dans quel(s) objectif(s) ?

avec :

Eric Freyssinet (chef de la division de lutte contre la cybercriminalité, Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale), Jean-Yves Marion (Professeur à l'Université de Lorraine et membre de l’institut universitaire de France, directeur du Loria (Laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications).).

En savoir plus

Depuis quelques mois, voire quelques années, selon les études, il y aurait sur internet plus de robots que d’êtres humains. Des programmes ou des algorithmes qui parcourent la toile, certains avec des intentions louables – comme la recension des sites pour les moteurs de recherches, d’autres beaucoup moins. Ces myriades de robots, ou botnets, peuvent être cachés dans des ordinateurs, dans des serveurs infectés mais aussi dans vos objets connectés, frigidaire, aspirateur, caméra et se réveiller, à la manière d’une armée de zombies, pour effectuer des attaques informatiques de grande ampleur, ou des campagnes de spam, ou de fake news. Les botnets sont, de facto, la première espèce indigène du cyberespace.

Internet : l’ère des robots : c’est le programme malveillant qui est celui de La Méthode scientifique pour l’heure qui vient.

Publicité

Et pour nous accompagner dans cette plongée dans cet univers d’élevage de robots et de fausses identités virtuelles, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Eric Freyssinet, chef de mission numérique de la Gendarmerie Nationale, docteur en informatique et Jean-Yves Marion, professeur à l’Université de Lorraine, membre de l’Institut Universitaire de France.

Le reportage du jour

Rencontre avec Fabien Grenier, cofondateur de Datadome, une entreprise qui traque les bots nocifs sur internet, ces robots qui essaient de se faire passer pour des humains en ligne en vue de récupérer illégalement de multiples données. Par Antoine Beauchamp :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Antoine Beauchamp/ Fabrien Grenier - Datadome

11 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : "Love really hurts without you" par Billy Ocean

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration