Le prix de l'électricité est en hausse.
Le prix de l'électricité est en hausse.
Le prix de l'électricité est en hausse. ©Getty - Stefan Cristian Cioata
Le prix de l'électricité est en hausse. ©Getty - Stefan Cristian Cioata
Le prix de l'électricité est en hausse. ©Getty - Stefan Cristian Cioata
Publicité
Résumé

Le gouvernement veut limiter la hausse du prix de l’électricité. Il a imposé une limitation de la hausse et demandé à EDF de vendre plus d’électricité à bas prix à ses concurrents, des acteurs privés. Comment peut-il imposer ces mesures ? Quelles répercutions sur le prix de l'électricité ?

avec :

Patrice Geoffron (professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine, directeur de l’équipe Energie Climat.).

En savoir plus

Combien va coûter l’électricité ? Dans un contexte inflationniste et politique, où la question du pouvoir d’achat des Français est surveillée comme le lait sur le feu, le gouvernement entend limiter la hausse du prix de l’énergie, de l’électricité en particulier. Le jeudi 13 janvier 2022, le ministre de l’économie, Bruno Lemaire, a imposé une limitation de la hausse et demandé à EDF de vendre plus d’électricité à bas prix à ses concurrents. Quelles conséquences ces mesures peuvent-elles avoir sur la facture ?

Guillaume Erner reçoit Patrice Geoffron, professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine, directeur de l’équipe Energie Climat.

Publicité

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Explications

Vu du côté du consommateur, l'engagement reste le même : limiter la hausse qui va intervenir en février à 4%.

Pour en arriver là, il aura fallu, d'une part, baisser presque à zéro une taxe qui pèse de l'ordre de huit milliards et, d'autre part, demander un effort à peu près du même ordre à EDF, de l'ordre de huit milliards. Donc ce bouclier tarifaire va coûter quinze ou seize milliards. 

La dépendance avec le prix du gaz 

Comment expliquer une hausse des tarifs ? D'où provient-elle ? 

Derrière ça on a la période de reprise économique avec de fortes tensions sur le prix du gaz, notamment parce qu'une partie du gaz qui devait arriver en Europe par bateaux est plutôt allée en Chine et en Asie de manière générale, ce qui tire le prix du gaz vers le haut. 

Toute la question est de savoir si c'est transitoire et lié à la crise sanitaire et à ses effets ou si ça annonce une décennie de tôle ondulée et d'incertitude sur les prix. 

Qu'adviendra-t-il de cette hausse dans les années à venir ? 

Qu'est ce qui peut empêcher qu'il y ait un rattrapage une fois que la hausse du prix de l'électricité ne sera plus plafonnée ? 

Il va être très compliqué de contenir durablement cette hausse si jamais on était structurellement à l'avenir dans des prix très élevés. Ce qu'on peut espérer c'est qu'on soit dans une situation de choc. 

Il n'y a pas de raison pour que les prix restent aussi extraordinairement hauts, compte tenu de leur dépendance avec le prix du gaz qui a vocation tout de même à baisser, notamment après l'hiver.