Les domaines de la météorologie, de la santé ou encore de la logistique pourraient être bouleversés dans l'hypothèse où les ordinateurs quantiques seraient mis au point.
Les domaines de la météorologie, de la santé ou encore de la logistique pourraient être bouleversés dans l'hypothèse où les ordinateurs quantiques seraient mis au point.  ©Getty - Yuichiro Chino
Les domaines de la météorologie, de la santé ou encore de la logistique pourraient être bouleversés dans l'hypothèse où les ordinateurs quantiques seraient mis au point. ©Getty - Yuichiro Chino
Les domaines de la météorologie, de la santé ou encore de la logistique pourraient être bouleversés dans l'hypothèse où les ordinateurs quantiques seraient mis au point. ©Getty - Yuichiro Chino
Publicité

Un plan d’investissement de 1,8 milliard d’euros dans le quantique a été annoncé par le président Emmanuel Macron la semaine dernière. Parmi lesquels 800 millions seront consacrés aux seuls ordinateurs quantiques.

Avec
  • Tristain Meunier Physicien, directeur de recherche au CNRS. Travaille sur la conception d’un ordinateur quantique à base de silicium pour le programme Quantum Silicon Grenoble.

Avec la Chine et les Etats-Unis, la France voudrait ainsi s’inscrire en tête de la compétition pour ne pas rater ce saut technologique qui promet des capacités de calcul sans comparaison avec ce que nous connaissons. De leur côté, Google et IBM se disputent déjà la primeur de la suprématie quantique. Une telle course pose évidemment la question : à quoi sert un ordinateur quantique ?

Tristan Meunier, physicien, directeur de recherche au CNRS. Travaille sur la conception d’un ordinateur quantique à base de silicium pour le programme Quantum Silicon Grenoble.

Publicité