Photo prise à Paris le 11 mars 2021 d’un flacon de vaccin AstraZeneca. ©AFP - JOEL SAGET
Photo prise à Paris le 11 mars 2021 d’un flacon de vaccin AstraZeneca. ©AFP - JOEL SAGET
Photo prise à Paris le 11 mars 2021 d’un flacon de vaccin AstraZeneca. ©AFP - JOEL SAGET
Publicité
Résumé

Dans le sillage du Danemark, de la Norvège, de l’Irlande, ou encore de l’Allemagne, la France a décidé lundi 15 mars 2021 de suspendre le vaccin AstraZeneca, soupçonné d’entraîner des problèmes sanguins chez des personnes vaccinées. Qu'en sait-on précisément ?

avec :

Odile Launay (Infectiologue.).

En savoir plus

Dans le sillage du Danemark, de la Norvège, de l’Irlande, ou encore de l’Allemagne, la France a donc décidé lundi 15 mars 2021 de suspendre le vaccin AstraZeneca au moins jusqu’à l’avis de l’Agence européenne des médicaments attendu mardi 16 mars 2021. L’OMS doit également se réunir cette même journée, sur cette question. Pourquoi précisément AstraZeneca suscite-t-il de nouvelles inquiétudes ? Est-ce justifié ou s’agit-il d’un excès de précaution ?

Guillaume Erner reçoit Odile Launay, professeur en maladies infectieuses à l’université de Paris et coordinatrice du Centre d’Investigation Clinique (CIC) Cochin-Pasteur à l’hôpital Cochin.

Publicité

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.