Photo du dirigeant hongrois Viktor Orban prise le 16 février 2020 à Budapest en Hongrie.
Photo du dirigeant hongrois Viktor Orban prise le 16 février 2020 à Budapest en Hongrie.
Photo du dirigeant hongrois Viktor Orban prise le 16 février 2020 à Budapest en Hongrie. ©AFP - ATTILA KISBENEDEK
Photo du dirigeant hongrois Viktor Orban prise le 16 février 2020 à Budapest en Hongrie. ©AFP - ATTILA KISBENEDEK
Photo du dirigeant hongrois Viktor Orban prise le 16 février 2020 à Budapest en Hongrie. ©AFP - ATTILA KISBENEDEK
Publicité
Résumé

En Hongrie, sous la pression du gouvernement de Viktor Orban, certains artistes, intellectuels, universitaires sont ostracisés voire menacés, à l'image de l'écrivaine et poète hongroise Krisztina Tóth. Pourquoi et pour quelles idées sont-ils la cible d'attaques répétées ?

avec :

Krisztina Tóth (écrivaine, poète hongroise, auteure notamment de « Code-barres », ed. Gallimard / Collection du monde entier, 2014 (traduit par Guillaume Metayer).).

En savoir plus

Des artistes, universitaires, intellectuels, écrivains obligés de rentrer dans le rang sous peine de subir des campagnes de dénigrement, d’être ostracisés voire menacés. Le ton est donné en Hongrie depuis plusieurs années maintenant avec les pressions politiques imposées par le gouvernement de Viktor Orban, revenu au pouvoir en 2010. Dernière affaire en date illustrant ce climat délétère, celle de l’écrivaine et poète hongroise Krisztina Tóth, traduite en 16 langues et déjà récompensée par de nombreux prix littéraires. 

Guillaume Erner reçoit Krisztina Tóth, écrivaine, poète hongroise, auteure notamment de « Code-barres », ed. Gallimard / Collection du monde entier, 2014 (traduit par Guillaume Metayer).

Publicité

Victime du populisme d'Orban

Krisztina Tóth a été accusée à tort de vouloir censurer le roman L'Homme d’or de Mór Jókai, un classique de la littérature hongroise, sous couvert de féminisme. Depuis, le gouvernement de Viktor Orban et les médias hongrois en ont fait leur bouc émissaire. 

Je recevais des menaces, des messages sexistes, violents, des photos de ma fille adoptée avec des messages racistes. Ma boite aux lettres était remplie d'excréments de chiens. Ils ont écrit que je devrais disparaître de la surface de la Terre. 

La diabolisation de l'opposition

Ceux qui ne sont pas pro-gouvernement représentent toujours un danger potentiel, je pense qu'il est très important pour eux de trouver un ennemi. Dans la phraséologie de ce gouvernement, la lutte et la défense sont des mots clés : lutte contre Bruxelles, lutte contre le monde entier et la défense irrationnelle des valeurs traditionnelles et historiques.

À réécouter : La romancière Krisztina Tóth ostracisée en Hongrie pour ses prises de positions libérales

À lire aussi : Hongrie : les médias pris en étau

À réécouter : En Hongrie, que reste-t-il de médias indépendants et de facs autonomes ?

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Élodie Piel
Collaboration
Vivien Demeyère
Réalisation