La panthéonisation de Gisèle Halimi, qui avait défendu les militants du FLN, fait partie des suggestions qu'on trouve dans ce rapport.
La panthéonisation de Gisèle Halimi, qui avait défendu les militants du FLN, fait partie des suggestions qu'on trouve dans ce rapport.  ©AFP - AFP
La panthéonisation de Gisèle Halimi, qui avait défendu les militants du FLN, fait partie des suggestions qu'on trouve dans ce rapport. ©AFP - AFP
La panthéonisation de Gisèle Halimi, qui avait défendu les militants du FLN, fait partie des suggestions qu'on trouve dans ce rapport. ©AFP - AFP
Publicité

Dans les histoires mêlées de la France et de l’Algérie, il y a la mémoire des harkis, celle des pieds noirs, des appelés, des indépendantistes, des immigrés puis celle de leurs enfants.

Avec
  • Pierre Vermeren Professeur d’histoire contemporaine à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, spécialiste du Maghreb

130 ans de colonisation et une guerre. Avec différentes dates, différents héros et différents souvenirs qui gangrènent encore les relations entre les deux pays. Pour les réconcilier, l’historien Benjamin Stora a remis un rapport mercredi dernier au président Macron. Il préconise la création d’une commission et donne plusieurs pistes de commémorations, de travaux communs et d’éclairages du passé. Comment réconcilier les mémoires française et algérienne ?

Comment réconcilier les mémoires française et algérienne ?

Publicité

Avec Pierre Vermeren, professeur d’histoire contemporaine à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, spécialiste du Maghreb. En délégation CNRS à Tunis.