Liliane Bettencourt, photo prise le 12/10/2011. Sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers, a accusé le photographe François-Marie Banier d'abus de faiblesse à l'encontre de sa mère.  Ce dernier a été condamné en 2016 à quatre ans de prison avec sursis.
Liliane Bettencourt, photo prise le 12/10/2011. Sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers, a accusé le photographe François-Marie Banier d'abus de faiblesse à l'encontre de sa mère.  Ce dernier a été condamné en 2016 à quatre ans de prison avec sursis.  ©AFP - FRANCOIS GUILLOT
Liliane Bettencourt, photo prise le 12/10/2011. Sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers, a accusé le photographe François-Marie Banier d'abus de faiblesse à l'encontre de sa mère. Ce dernier a été condamné en 2016 à quatre ans de prison avec sursis. ©AFP - FRANCOIS GUILLOT
Liliane Bettencourt, photo prise le 12/10/2011. Sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers, a accusé le photographe François-Marie Banier d'abus de faiblesse à l'encontre de sa mère. Ce dernier a été condamné en 2016 à quatre ans de prison avec sursis. ©AFP - FRANCOIS GUILLOT
Publicité

Une femme a récemment porté plainte pour « abus de faiblesse » contre Gérald Darmanin. Dans son témoignage publié par Mediapart, dimanche, elle explique qu’elle espérait obtenir un logement et un emploi de la part de l’actuel ministre des Comptes publics, en échange de faveurs sexuelles.

Avec
  • Philippe Conte professeur de droit à l’Université Panthéon-Assas, auteur de « Droit pénal spécial », ed. LexisNexis.

Parallèlement, l’expression revient dans l’affaire de l’héritage Hallyday, dans celle aussi des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles au sein de l'Unef. Qu’est-ce qui caractérise « l’abus de faiblesse », précisément ? Que dit le droit à ce propos ?

L'équipe