Photo des affrontements avec Israël prise dans les territoires palestiniens de Gaza le 17 mai 2021.
Photo des affrontements avec Israël prise dans les territoires palestiniens de Gaza le 17 mai 2021.
Photo des affrontements avec Israël prise dans les territoires palestiniens de Gaza le 17 mai 2021. ©AFP - ANAS BABA
Photo des affrontements avec Israël prise dans les territoires palestiniens de Gaza le 17 mai 2021. ©AFP - ANAS BABA
Photo des affrontements avec Israël prise dans les territoires palestiniens de Gaza le 17 mai 2021. ©AFP - ANAS BABA
Publicité
Résumé

En ce début de deuxième semaine d’affrontements entre Israël et le Hamas, plus de 200 morts était dénombrés, la plupart étant palestiniens. Pourquoi les trois réunions d’urgence de l’ONU menées jusque-là n’ont pas permis d’aboutir à un accord vers une désescalade ? Qu'est-ce qui bloque ?

avec :

Frédéric Encel (Docteur HDR en géopolitique, professeur à l'ESG Management School et maître de conférences à Sciences-Po Paris).

En savoir plus

Depuis le 10 mai 2021, les combats se poursuivent entre Israël et les groupes armés palestiniens. La communauté internationale a en vain appelé le Hamas et Israël à cesser ces affrontements. Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni trois fois en urgence, sans parvenir à trouver un accord en faveur d’une désescalade. Les États-Unis bloquent. Pourquoi ? Lundi 17 mai 2021, Emmanuel Macron a rencontré le président égyptien Sissi. Que fait la communauté internationale ? Peut-elle calmer le jeu ? 

Guillaume Erner reçoit Frédéric Encel, docteur en géopolitique, maître de conférences à Sciences Po, auteur notamment de « Les cent mots de la guerre » (PUF 2020)  et « Atlas géopolitique d'Israël » (ed. Autrement/réédition).

Publicité

Les acteurs en jeu

Frédéric Encel rappelle qu'au-delà de l'État d'Israël et du Hamas, il existe un troisième acteur clé dans ce conflit : l'Autorité palestinienne.

L' Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas regarde en spectatrice. C'est le moins puissant de ces trois acteurs et pourtant, c'est le plus légitime au sein du camp palestinien. Seule l'Autorité palestinienne est validée, légitimée par la communauté internationale. 

Les divisions au sein de l'ONU

Les trois réunions avec notamment cinq puissances de l'ONU, la Chine, les États-Unis, la Russie, la France et le Royaume-Uni, n'ont pas permis d'aboutir à un arrêt des combats.

L'ONU, constituée en 1945, est faite de telle manière qu'on ne peut pas forcer celui parmi les cinq grands, qui n'est pas d'accord avec les autres, à obtempérer. Par conséquent, aujourd'hui, nous avons un blocage. Je suis assez optimiste à court terme parce que les trois derniers conflits en date entre Israël et le Hamas ont vu plus ou moins rapidement un cessez le feu s'établir.

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

58 min
40 min