Photo de soldats américains prise à Kaboul en Afghanistan le 6 juin 2019. ©AFP - THOMAS WATKINS
Photo de soldats américains prise à Kaboul en Afghanistan le 6 juin 2019. ©AFP - THOMAS WATKINS
Photo de soldats américains prise à Kaboul en Afghanistan le 6 juin 2019. ©AFP - THOMAS WATKINS
Publicité
Résumé

La Cour Pénale Internationale a autorisé, jeudi 5 mars 2020, l’ouverture d’une enquête pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité en Afghanistan. Pourquoi cette décision ? Qui et que vise la CPI ?

avec :

Joël Hubrecht (Responsable de suivi scientifique et de programme à l’Institut des études et de la recherche sur le droit et la justice).

En savoir plus

Attaque de l’Etat Islamique à Kaboul vendredi 6 mars 2020 ; frappes aériennes des Etats-Unis et attaques de talibans, les jours précédents… La situation est loin d’être stabilisée en Afghanistan, malgré la signature d’un accord historique, fin février 2020, qui laissait espérer la mise en œuvre d’un processus de paix. Et c’est dans ce contexte que la CPI, la Cour Pénale Internationale, a autorisé, jeudi 5 mars 2020, l’ouverture d’une enquête pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité en Afghanistan. Pourquoi cette décision ? Qui et que vise la CPI ?

Guillaume Erner reçoit Joël Hubrecht, responsable du programme Justice pénale internationale à l'Institut des hautes études sur la justice, membre du conseil de rédaction de la revue « Esprit ».

Publicité

Le rôle de la Cour Pénale Internationale 

"La Cour pénale internationale est une cour permanente installée à La Haye pour poursuivre les crimes de guerre, crimes contre l'humanité, crimes de génocide dans certaines conditions, le crime d'agression pour peut être situer la phase où nous nous trouvons." Joël Hubrecht

"L'examen préliminaire est la première étape d'un long processus avant même le procès qui en compte trois : l'examen préliminaire, l'enquête et la confirmation des charges." Joël Hubrecht

Pourquoi la CPI ouvre une enquête ? 

"La procédure a été relancée par le rapport du Sénat américain de décembre 2014, qui décrivait des techniques d'interrogation de la CIA (agence centrale de renseignement américaine), notamment dans la prison de Bagram, en Afghanistan, mais aussi sur des sites dans des prisons secrètes en Europe." Joël Hubrecht

Le procureur a réuni une documentation et l'a analysée à la fois sur la commission des crimes commis par les talibans, par les forces nationales afghanes et également par les forces américaines. Elle a qualifié de crime contre l'humanité les crimes commis par les forces talibanes. Joël Hubrecht

" Depuis 2009, 30 000 victimes civiles sont identifiées, dont 20 000 l'ont été par les talibans et 10 000 ont été ciblées sur des critères politiques et genrés visant les écolières, les enseignantes, les femmes journalistes."  Joël Hubrecht

La CPI face à ces propres carences  

" La situation actuelle de démantèlement et de fragilisation du droit international, qui est violée constamment en Syrie, en Afghanistan est assez symptomatique de ce changement d'époque. Et en cela, il est important que la Cour pénale internationale puisse rappeler que la lutte contre les terroristes est évidemment légitime et ne peut pas se faire en violant et en sortant du cadre des Conventions de Genève et du droit de la guerre." Joël Hubrecht

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page ou en consultant la vidéo ci-dessus:

6 min