Photo prise le 23 août 2020 dans le quartier des Champs-Elysées à Paris après la défaite du PSG face au Bayern de Munich en finale de la ligue des Champions.
Photo prise le 23 août 2020 dans le quartier des Champs-Elysées à Paris après la défaite du PSG face au Bayern de Munich en finale de la ligue des Champions. ©AFP - SAMEER AL-DOUMY
Photo prise le 23 août 2020 dans le quartier des Champs-Elysées à Paris après la défaite du PSG face au Bayern de Munich en finale de la ligue des Champions. ©AFP - SAMEER AL-DOUMY
Photo prise le 23 août 2020 dans le quartier des Champs-Elysées à Paris après la défaite du PSG face au Bayern de Munich en finale de la ligue des Champions. ©AFP - SAMEER AL-DOUMY
Publicité

Des Champs-Elysées réservés aux piétons, 3 000 policiers et gendarmes déployés, un dispositif annoncé comme « exceptionnel » avait été prévu après le match PSG-Bayern de Munich dimanche 23 août 2020. La soirée a pourtant été émaillée de nombreux incidents, heurts...

Avec
  • Christian Mouhanna Sociologue et directeur du Centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales (CESDIP)

Mardi 25 août 2020, une quinzaine de personnes étaient jugées en comparution immédiate après les violences survenues dimanche 23 août 2020 en particulier dans le quartier des Champs-Elysées. Bijouteries vandalisées, vitrines cassées, voitures dégradées… La défaite du PSG en finale de la Ligue des Champions contre le Bayern de Munich s’est soldée par de nombreux incidents, malgré le déploiement d’un important dispositif de maintien de l’ordre. Comment l’expliquer ?  

Guillaume Erner reçoit Christian Mouhanna, sociologue, chercheur au CNRS, membre du CESDIP (Centre de recherches Sociologiques sur le Droit et les Institutions Pénales).

Publicité