Photo prise le 16 mars 2008 dans un bureau de vote à Paris.
Photo prise le 16 mars 2008 dans un bureau de vote à Paris.
Photo prise le 16 mars 2008 dans un bureau de vote à Paris. ©AFP - JOEL SAGET
Photo prise le 16 mars 2008 dans un bureau de vote à Paris. ©AFP - JOEL SAGET
Photo prise le 16 mars 2008 dans un bureau de vote à Paris. ©AFP - JOEL SAGET
Publicité
Résumé

Un premier tour des élections municipales de mars 2020 qui s’est donc déroulé dans des conditions tout à fait exceptionnelles avec l'épidémie de Coronavirus. Plusieurs politiques ont demandé un report du second tour de dimanche prochain. Que faire des résultats de ce premier tour ?

avec :

Bruno Daugeron (professeur de droit public à l’Université de Paris Descartes, spécialiste de droit constitutionnel et de droit électoral.).

En savoir plus

Un premier tour des élections municipales de mars 2020 qui s’est donc déroulé dans des conditions tout à fait exceptionnelles. Quelques heures avant l’ouverture des bureaux de vote, le gouvernement avait annoncé la fermeture de tous les lieux non indispensables, bars, restaurants, commerces… Des Français invités à rester confinés d’un côté, à voter de l’autre, un discours paradoxal pour beaucoup. Le taux d’abstention, dimanche 15 mars, a atteint 56%. Plusieurs politiques ont demandé un report du second tour de dimanche prochain. Que faire des résultats de ce premier tour ? Les municipales peuvent-elles être abandonnées en cours de route ? Que dit le droit constitutionnel ? 

Guillaume Erner reçoit Bruno Daugeron, professeur de droit public à l’Université de Paris Descartes, spécialiste de droit constitutionnel.

Publicité