/ ©Getty - Crédits : Witthaya Prasongsin
/ ©Getty - Crédits : Witthaya Prasongsin
/ ©Getty - Crédits : Witthaya Prasongsin
Publicité
Résumé

Chaque année, le Conseil d’Orientation des Retraites publie son rapport sur la pérennité du système de retraites français. Ce rapport souligne qu'en 2021 et 2022, le régime est excédentaire mais qu'il devrait ensuite être déficitaire. Explications.

avec :

Michaël Zemmour (Maître de conférences en économie à l’Université Paris 1 et chercheur associé à Sciences Po au laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP).).

En savoir plus

Jeudi 15 septembre 2022, le Conseil d'Orientation des Retraites (COR), instance indépendante et pluraliste, publie officiellement son rapport annuel sur les perspectives à moyen et long terme du système de retraite français. Sur le plan financier, ce système est-il en péril ? En début de semaine, Emmanuel Macron a évoqué la possibilité de lancer une réforme dès l’automne. Est-ce structurellement incontournable ?

Guillaume Erner reçoit Michaël Zemmour, enseignant-chercheur en économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et associé au laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques de Sciences Po. Il est co-auteur notamment de « Le système français de protection sociale » (Editions La Découverte/collection Repères, 2021).

Publicité

Pourquoi réformer un système qui semble être à l'équilibre ?

Le diagnostic général du système de retraites établi dans le rapport du COR montre "un système plutôt à l'équilibre" souligne Michaël Zemmour. Pour l'enseignant-chercheur en économie, le gouvernement dramatise la situation pour justifier la réforme qu'il veut mettre en place : "on assiste à une figure traditionnelle dans la politique française, quand on veut mettre en place une réforme des retraites, on va commencer par dramatiser la situation". En effet, "pour faire avancer la réforme, on la présente comme la seule solution" rappelle Michaël Zemmour alors même que le rapport du COR montre que le déficit prévu ne met pas en danger le système.

Déconstruction des arguments du gouvernement Macron

L'enseignant-chercheur en économie souligne que la réforme des retraites s'inscrit dans le programme politique du gouvernement et vise à la fois "à réformer le marché du travail et à faire baisser les dépenses publiques".

Face à l'argument de l'augmentation de l'espérance de vie mis en avant par le gouvernement pour réformer, Michaël Zemmour répond que celle-ci "a déjà été consommée par les réformes précédentes" donc qu'elle n'a pas de poids réel sur le système actuel ni n'en aura dans le futur. Ensuite il rappelle qu'au regard de la pénibilité, des motifs de départ en retraite plus tôt ont déjà été supprimés par le gouvernement Macron comme celui du port de charges lourdes, de postures difficiles et de l'exposition à des produits chimiques.

Enfin, concernant l'idée que faire baisser les dépenses du système de retraite serait un moyen de les réinjecter dans d'autres services comme l'école ou l'hôpital, le co-auteur de "Le système français de protection sociale"(Ed. La Découverte, 2021) souligne que l'objectif du gouvernement, réaffirmé récemment par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, est de faire baisser les dépenses de l'Etat. Pour Michaël Zemmour, il n'y a donc aucune garantie qu'en cas de réforme, les dépenses soient réorientées : "la France a plus de dépenses publiques parce qu'elle consacre de l'argent aux retraites, mais les pays qui ont moins de retraite ne semblent pas dépenser plus d'argent pour les autres services [publics], ce ne sont pas des vases communicants".

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Élodie Piel
Collaboration