Champ de blé.
Champ de blé.
Champ de blé. ©Getty - Hindustan Times
Champ de blé. ©Getty - Hindustan Times
Champ de blé. ©Getty - Hindustan Times
Publicité
Résumé

Maïs, blé, soja… le prix des matières premières agricoles s'envole. Sont-elles toutes logées à la même enseigne ? La tendance à la hausse était déjà continue depuis plusieurs années, elle s'est accélérée ces derniers mois. Quelles pourraient en être les conséquences ?

avec :

Jean-Christophe Bureau (professeur en économie à AgroParis Tech, co-auteur avec Sophie Thoyer de « La politique agricole commune », ed. La découverte / collection Repères.).

En savoir plus

Maïs, blé, soja… le prix des matières premières agricoles s’envole sur les marchés internationaux. La tendance à la hausse s’est accentuée ces derniers mois. Il faut remonter 7-8 ans en arrière pour retrouver des niveaux de prix comparables. Comment expliquer cette flamblée ? Quelles conséquences peut-elle avoir sur l’agriculture et les denrées alimentaires ? 

Guillaume Erner reçoit Jean-Christophe Bureau, professeur en économie à AgroParis Tech, co-auteur avec Sophie Thoyer de « La politique agricole commune », ed. La découverte / collection Repères.

Publicité

Une augmentation visible sur les marchés à termes

En quoi consiste l'augmentation du prix des matières premières ? 

Les cours des matières premières sont orientés à la hausse sur les marchés à terme. Ces derniers représentent des achats à l'échéance de plusieurs mois, voire plusieurs années. Donc par exemple aujourd'hui, on a un blé qui va avoir un prix très élevé, si vous le vendez au mois de mai. Ces marchés donnent des indications assez fiables puisqu'ils synthétisent à peu près toutes les anticipations des agents, toutes les croyances. Cela donne un bon indicateur aux agriculteurs pour qu'ils puissent savoir ce qu'ils doivent produire.

Lorsque le prix d'un produit augmente, il y a plusieurs possibilités pour remplacer ce produit par un autre. Par exemple, dans l'alimentation animale, on peut remplacer le maïs par du blé dans une certaine mesure. Du coup, il y a un effet de diffusion, c'est à dire que toutes les grandes cultures vont à peu près augmenter en même temps. 

À réécouter : Le Covid-19 met les marchés de matières premières agricoles sous tension et renvoie au spectre d'une crise alimentaire comme après 2008

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.