Photo de la façade de la gare du Nord prise le 10 octobre 2019 à Paris.
Photo de la façade de la gare du Nord prise le 10 octobre 2019 à Paris.
Photo de la façade de la gare du Nord prise le 10 octobre 2019 à Paris. ©AFP - PHILIPPE LOPEZ
Photo de la façade de la gare du Nord prise le 10 octobre 2019 à Paris. ©AFP - PHILIPPE LOPEZ
Photo de la façade de la gare du Nord prise le 10 octobre 2019 à Paris. ©AFP - PHILIPPE LOPEZ
Publicité
Résumé

À Paris, deux candidats aux élections municipales ont chacun peur projet pour la Gare de l'Est ou la Gare du Nord. Pourquoi les gares se retrouvent-elles au centre du jeu politique ? Quel symbole représentent-elles pour une ville ?

avec :

Renaud Epstein (Maître de conférences en sciences politiques à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye).

En savoir plus

Les gares au cœur des municipales, notamment à Paris, où le candidat officiel LREM Benjamin Griveaux et le dissident Cédric Villani proposent, l’un et l’autre, de nouveaux projets pour deux grandes gares parisiennes. Le premier ferait bien un grand parc de 30 hectares à la place de l’actuelle gare de l’Est ; la repoussant en bordure de la capitale.

Le second propose que les lignes Thalys et Eurostar partent de Saint-Denis et non plus de la Gare du Nord, première gare d’Europe par le nombre de voyageurs. Pourquoi et comment les gares sont-elles devenues un enjeu politique ?

Publicité

Guillaume Erner reçoit Renaud Epstein, maître de conférence en science politiques à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye, spécialiste des politiques urbaines.