Soldats français engagés au Sahel, photo prise au Burkina Faso le 9 novembre 2019.
Soldats français engagés au Sahel, photo prise au Burkina Faso le 9 novembre 2019. ©AFP - MICHELE CATTANI
Soldats français engagés au Sahel, photo prise au Burkina Faso le 9 novembre 2019. ©AFP - MICHELE CATTANI
Soldats français engagés au Sahel, photo prise au Burkina Faso le 9 novembre 2019. ©AFP - MICHELE CATTANI
Publicité

Depuis 2013 avec les opérations Serval puis Barkhane, la France est engagée militairement au Mali et dans le Sahel. Huit ans après cet engagement, quel bilan, alors que plusieurs analystes parlent d'un enlisement ?

Avec

Depuis 2013 avec les opérations Serval puis Barkhane, la France est engagée militairement au Mali et dans le Sahel. Objectif affiché : lutter contre le terrorisme. Fin décembre 2020, début janvier 2021, cinq soldats français y ont trouvé la mort, six autres ont été blessés par un véhicule piégé - et dans le même temps, l’armée française est accusée d’avoir tué des civils. Un contexte qui réactive les critiques autour de cet engagement militaire français.

Guillaume Erner reçoit Marc-Antoine Pérouse de Montclos, directeur de recherche à l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement), auteur notamment de « Une guerre perdue : la France au Sahel », ed. JC Lattes.

Publicité

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.