Pollution, fermeture des voies sur berges à Paris : quelles sont les raisons de la colère ?

Circulation sur le périphérique parisien le 4 décembre 2016.
Circulation sur le périphérique parisien le 4 décembre 2016. ©AFP - PHILIPPE LOPEZ
Circulation sur le périphérique parisien le 4 décembre 2016. ©AFP - PHILIPPE LOPEZ
Circulation sur le périphérique parisien le 4 décembre 2016. ©AFP - PHILIPPE LOPEZ
Publicité

Le principal levier pour diminuer la pollution à Paris est la baisse du trafic routier. Pourtant, la piétonisation des voies sur berges suscite la colère de certains élus et automobilistes.

Avec
  • Jean-Marie Vilain Maire UDI de Viry-Châtillon

Pour la deuxième fois de l’année, la circulation alternée a été mise en oeuvre à Paris, qui connaît un fort pic de pollution, même si la qualité de l’air s’est améliorée depuis dix ans. Cette amélioration s’explique en partie par la baisse du trafic routier. Pourtant, des élus s'opposent à la piétonisation des voies sur berges.

L'équipe