Mardi 25 mai, la Cour des Comptes a rendu public un référé sur le fonctionnement de l’EHESS, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. ©AFP - LUDOVIC MARIN
Mardi 25 mai, la Cour des Comptes a rendu public un référé sur le fonctionnement de l’EHESS, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. ©AFP - LUDOVIC MARIN
Mardi 25 mai, la Cour des Comptes a rendu public un référé sur le fonctionnement de l’EHESS, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. ©AFP - LUDOVIC MARIN
Publicité
Résumé

Pourquoi la Cour des comptes s’intéresse-t-elle à l’EHESS ? L’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales est une école parisienne avec des antennes en province (Toulouse, Lyon, Marseille) pour laquelle la Cour des Comptes vient de publier plusieurs recommandations dans un référé. Pourquoi ?

avec :

Christophe Prochasson (Historien et président de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)).

En savoir plus

La Cour des comptes s’est penchée sur le fonctionnement de l’EHESS, ce prestigieux établissement d’enseignement supérieur spécialisé dans les Sciences Sociales. Dans un référé rendu public mardi, elle loue la qualité de ses enseignants-chercheurs, parlant même de leur « excellence » et stipule que la situation financière de l’école ne suscite pas d’inquiétude. Mais, dans le même temps, elle invite l’établissement à revoir le mode de recrutement de ses enseignants pour éviter l’entre-soi et déplore une gestion manquant d’ambition et de stratégie. 

Guillaume Erner reçoit Christophe Prochasson, historien, président de l’EHESS, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.

Publicité

La mission de l'EHESS

Depuis une cinquantaine d'année, l'EHESS se donne pour objectifs de produire des savoirs "d'excellence" en sciences sociales et de former des étudiants par la recherche_._

J'ajoute une troisième mission qui n'est pas la moindre d'ailleurs, qui est de contribuer à la diffusion des savoirs dans l'espace public. 

Le rôle de la Cour des comptes

Pourquoi un référé de la Cour des comptes ?

Il est tout à fait normal qu'une institution publique soit examinée, contrôlée, par une cour comme la Cour des comptes. Elle ne l'avait pas fait d'ailleurs depuis longtemps et j'ai tendance à le regretter un peu. Elle n'était pas venue depuis 13 ou 14 ans, ce qui est beaucoup.

Le rapport n'est pas sanglant. Quand vous regardez bien le rapport complet, qui est confidentiel, et pas seulement le référé, la Cour reconnait la qualité du travail, c'est quand même notre but. D'autre part, elle reconnaît aussi la santé financière de l'EHESS. J'ajouterais enfin que la Cour salue la stratégie de l'EHESS, de s'installer sur le campus Condorcet, qui va rassembler une dizaine de grandes écoles à Aubervilliers.

La Cour des comptes explique qu'il y a de l'entre soi dans le recrutement des enseignants. Christophe Prochasson ne partage pas cette conclusion :

J'ai été un peu étonné. Autant la Cour des comptes pointe des dysfonctionnements qui sont attestés et que nous sommes déjà en train de corriger, mais elle fait parfois des remarques qui montrent que nous ne sommes pas suffisamment expliqué_._

J'avoue que sur l'entre soi, j'ai été un peu saisi parce qu'une institution comme la nôtre est d'abord une institution internationale, et je crois qu'il y a peu d'institutions académiques ou de recherches en France qui soient aussi internationalisée que nous. 

Je nie formellement cet entre-soi. D'abord parce que nos modes de recrutement sont très soigneux. Nous y passons beaucoup de temps, d'ailleurs la Cour nous le reproche presque, en nous disant que c'est très chronophage. Oui, c'est chronophage de recruter des enseignants chercheurs parmi les meilleurs. [...] Mais il n'y a aucune opacité. Les règles sont sur la table et elles sont connues.

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

39 min