Vue de Manhattan prise depuis l’Empire State Building le 17 novembre 2018 à New York. ©AFP - ANGELA WEISS
Vue de Manhattan prise depuis l’Empire State Building le 17 novembre 2018 à New York. ©AFP - ANGELA WEISS
Vue de Manhattan prise depuis l’Empire State Building le 17 novembre 2018 à New York. ©AFP - ANGELA WEISS
Publicité
Résumé

A Paris, New York, Londres, Berlin, Munich, Vancouver, San Francisco... se loger et en particulier acheter un toit coûte cher, même très cher. Pourquoi le phénomène de cherté des biens immobiliers est-il prégnant aux quatre coins du globe. Comment expliquer que la dynamique soit mondiale ?

avec :

Thomas Grjebine (économiste au CEPII (centre de recherche et d’expertise sur l’économie mondiale), travaille sur les effets de la fiscalité et sur les cycles immobiliers.).

En savoir plus

La semaine dernière, le quotidien britannique le « Financial Times » expliquait qu’à l’échelle internationale, les marchés immobiliers commençaient à montrer quelques signes de ralentissement. Les taux d’intérêt, plutôt bas, soutiennent les volumes de ventes et d’achats mais, dans le même temps, encouragent des prix élevés. Quels pays sont concernés par des prix élevés ? Jusqu’où ces prix peuvent-ils aller ? Le boom touche-t-il à sa fin ? L’immobilier est-il surévalué ? 

Guillaume Erner reçoit Thomas Grjebine, économiste au CEPII (centre de recherche et d’expertise sur l’économie mondiale) qui travaille sur les effets de la fiscalité et sur les cycles immobiliers.

Publicité

Vous pouvez (réécouter) l'interview en cliquant sur le lien en haut à gauche de cette page.

Pour en savoir plus, vous pouvez également consulter :

8 min
En%20savoir%20plus : Des%20pr%C3%AAts%20sur%2035%20ans%20%3A%20quelles%20cons%C3%A9quences%20pour%20le%20march%C3%A9%20immobilier%20%3F%20
Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Élodie Piel
Collaboration
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Production déléguée