Terrasse d’un restaurant de l’Avenue des Champs-Elysées à Paris le 19 mai 2021.
Terrasse d’un restaurant de l’Avenue des Champs-Elysées à Paris le 19 mai 2021.
Terrasse d’un restaurant de l’Avenue des Champs-Elysées à Paris le 19 mai 2021. ©Getty - Li Yang/China News Service
Terrasse d’un restaurant de l’Avenue des Champs-Elysées à Paris le 19 mai 2021. ©Getty - Li Yang/China News Service
Terrasse d’un restaurant de l’Avenue des Champs-Elysées à Paris le 19 mai 2021. ©Getty - Li Yang/China News Service
Publicité
Résumé

Mis en place en France en juillet 2021 pour accéder à certaines activités sociales et culturelles, le pass sanitaire a incité une partie des Français à se faire vacciner contre la covid 19. Au-delà de son impact sur la situation sanitaire, est-il possible d'évaluer son impact sur l'économie ?

En savoir plus

Comment mesurer l’impact du pass sanitaire sur l’économie ? Mis en place en France en juillet 2021 pour pouvoir accéder à certaines activités sociales et culturelles, le pass sanitaire a incité une partie des Français à se faire vacciner contre la covid 19. Plusieurs chercheurs, issus principalement des mathématiques et de l’économie, ont réalisé une étude chiffrant l’impact de ce dispositif notamment sur l’économie. La perte évitée grâce au pass serait de 6 milliards d’euros : comment est estimé ce chiffre ?

Guillaume Erner reçoit  Miquel Oliu-Barton, maître de conférences en mathématiques et économie à l’université Paris Dauphine, co-auteur de l’étude intitulée « L’impact des pass sanitaires sur le taux de vaccination, la santé et l’économie », une étude indépendante menée par des chercheurs issus de plusieurs disciplines et publiée par le CAE (Conseil d’Analyse Economique) mardi 18 janvier 2022.

Publicité

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Les résultats de l’étude 

Quelles sont les conclusions de cette étude ? 

Il s’agit d’une étude comparative entre plusieurs pays - la France, l’Allemagne et l’Italie - sur l’impact qu’a eu l’annonce et l’adoption du pass sanitaire sur la vaccination, sur la santé (combien de patients en réanimation et combien de décès) et sur l’économie (l’impact sur le PIB et le potentiel confinement évité). En France, on parle de 4000 décès depuis le 12 juillet (1 décès toutes les heures), 32 000 hospitalisations (200 par jour), 6 milliards de PIB en plus grâce à ce pass et enfin d’un confinement évité car sans le pass sanitaire, on aurait atteint des niveaux de saturation au-delà des seuils qui déclenchent les confinements. 

Élaborer une situation contrefactuelle 

Quelle méthode avez-vous suivie pour élaborer cette situation contrefactuelle ?

Nous avons utilisé une méthode consistant à prédire comment un vaccin va se dérouler dans un pays, selon la théorie de la diffusion de l’innovation qui permet de voir la façon dont une innovation médicale se répand dans une société. 

Vous aboutissez à la conclusion que le pass sanitaire a eu des effets extrêmement bénéfiques pour la France contrairement à des pays qui ne l’auraient pas adopté. 

En France on compte 13 points de vaccination en plus, en Allemagne plutôt de l’ordre de 6 et en Italie de l’ordre de 10. Il y a plusieurs explications. En France, le pass sanitaire a été annoncé de façon très claire et très centralisée, s’appliquant à beaucoup d’endroits sans équivoque, alors qu’en Allemagne il s’est appliqué région par région en fonction de critères épidémiologiques locaux. Ce n’est qu’en novembre, quand l’Allemagne a annoncé le pass sanitaire partout dans les lieux de travail, que le taux de vaccination a grimpé dans ce pays-là. 

Une obligation vaccinale ? 

Si, au lieu du pass sanitaire, on avait plutôt instauré une obligation vaccinale, que se serait-il passé ? 

Avant cet été, beaucoup d’études le montrent, la France était en tête des pays les plus réfractaires à se vacciner. Un pass vacinal est déjà problématique alors que 80% des adultes sont vaccinés, alors imaginez ce qu’une obligation vaccinale aurait créé à un moment où le vaccin est encore récent. Cette mesure veille à son acceptabilité.